ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


JOSEPH HAYDN
Mélodies écossaises pour George Thomson II Hob.XXXIa; adaptations N° 151 à 268



Lorna Anderson (soprano); Jamie MacDougall (ténor)

Haydn Trio Eisenstadt


Brilliant Classics- 4 CD 92542(CD)
Référence: ce coffret

rating

Comme parfois avec Brilliant, on voit arriver le volume 2 avant le volume 1. Voilà donc un joli petit coffret de ces mélodies, peu documentées au disque, qui reçoivent ici un enregistrement extrêmement minutieux (admirable réglage du piano: un détail, mais qui fait plaisir à entendre) et somptueusement enregistré en 2003 et 2004 dans la Salle Haydn du Palais Esterhazy d'Eisenstadt, qui convient bien mieux à ce type de musique qu'aux oeuvres symphoniques que Nimbus y enregistra avec Adam Fischer il y a quinze ans.

Autre remarque: la présence, signalée au dos du boîtier de pas moins de onze commanditaires, nous permet d'avoir une parution Brilliant, c'est à dire pas chère du tout, comprenant un livret assez luxueux avec un essai substantiel en anglais et en allemand, ainsi que l'intégralité des textes chantés en anglais. On n'est pas, comme dans le cas des opéras de Donizetti récupérés du catalogue Nuova Era et emboîtés à la hâte, dans le registre du "baril de lessive sonore". Nous avons là un vrai et noble produit discographique!

On ne le sait pas vraiment, mais entre 1791 et 1805 Joseph Haydn a composé quelque 400 arrangements de chansons populaires pour le compte de trois éditeurs écossais: William Napier; George Thomson et William Whyte. Comme le précise la notice, au XVIIIe siècle en Écosse le terme "song" correspond à la poésie, alors que le terme "air" s'applique à la mélodie. Les "Song collections" ne comprenaient donc pas, initialement, de notes de musique. On doit à Robert Burns et James Johnson dans "The Scots Musical Museum" (6 volumes de 1787 à 1803) l'alliance des deux. Les airs ont également été consignés dans une "Select Collection of Original Scottish Airs" compilés par James Johnson. Ce dernier demanda d'ailleurs à Burns des textes pour quelques airs.

Haydn avait travaillé pour Napier entre 1791 et 1795 sur 150 mélodies. George Thomson (aucun rapport avec James) l'approcha en 1799. Thomson, musicien amateur, était un collectionneur et compilateur de mélodies populaires écossaises (mais aussi galloises et irlandaises). Son idée géniale a été "d'enluminer musicalement" cette collection en contactant des grands compositeurs de son temps, afin de les inciter à composer des "symphonies et arrangements" c'est à dire un accompagnement (avec introduction et conclusion instrumentale) sur ces mélodies.

Thomson avait déjà fait affaire avec Pleyel (32 mélodies) et Kozeluch (68 mélodies) quand il se tourna vers Haydn. C'est à son initiative aussi que l'on doit les mélodies écossaises de Beethoven. Haydn composera pour George Thomson 208 arrangements de mélodies et 6 groupes de variations. On notera que l'édition critique du Henle Verlag, qui a servi à cet enregistrement, comportera également les quelques compositions que Thomson n'avait pas publié à l'époque. L'éditrice de ces mélodies (également auteur(e) de l'excellente notice) émet même la supposition que Thomson n'envoyait que les "airs", sans les "songs" ni les titres. La manipulation de "l'idiome écossais" par Haydn n'en est que plus impressionnante.

Il ne s'agit pas d'œuvres exigeantes, mais de compositions brèves, plaisantes, faciles d'écoute et d'exécution. On sent véritablement que Haydn s'est amusé à composer sur le tard ces miniatures comme une détente de l'esprit. Un signe ne trompe pas: une lettre écrite à Thomson en 1802 avec une phrase en lettres capitales (!): "JE SUIS FIER DE CE TRAVAIL". La critique peut tenir en cette phrase, car Haydn, génie absolu (il a tout de même inventé la symphonie et le quatuor!), était un très bon juge de son œuvre.

Le bonheur du compositeur transparaît à l'écoute. Les jeunes artistes sont excellents et parfaitement choisis: des instrumentistes qui cisèlent les phrases et séduisent par leur timbre (superbe violon), des chanteurs écossais au gabarit vocal parfait (même s'il y a des timbres plus lumineux que celui de Jamie MacDougall, excellent par ailleurs). Sobriété, tact, élégance et amour de la musique font mouche dans ce petit coffret précieux à déguster par petites touches.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.