ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


GEORG FRIEDRICH HAENDEL
Saul

Rosemary Joshua (Michal); Emma Bell (Merab); Lawrence Zazzo (David); Jeremy Ovenden (Jonathan); Michael Slattery (Grand prêtre); Finnur Bjarnason (Amalekite; Abner); Henry Waddington (Doeg; Samuel); Gidon Sacks (Saul)

RIAS-Kammerchor; Concerto Köln

René Jacobs

Harmonia Mundi- 2 SACD HMC 801 877.78(SACD)
Référence: Gardiner (Philips)

rating

En 1989, John Eliot Gardiner gravait pour Philips une intégrale de l'oratorio Saul (Saül) de Haendel, intégrale qui fait toujours office de référence et comptait dans sa distribution Lynne Dawson, Donna Brown, Derek Lee Ragin, John Mark Ainsley et Alastair Miles. Je me suis longtemps posé la question de savoir si les petites réserves que je pouvais avoir ici sur le chant un peu "bonimenteur" de Gidon Saks dans le rôle-titre, ou l'élocution légèrement nasillarde de Jeremy Ovenden, pouvaient priver ce remarquable enregistrement d'un 10/10.

Il m'est d'abord apparu difficile de départager les deux enregistrements. Mais en laissant reposer le problème puis en reprenant la comparaison, Jacobs se distingue comme l'enregistrement le plus recommandable de cette grande oeuvre, car il lui insuffle une vie que l'approche noble mais un peu distante de Gardiner et de ses chanteurs ne lui donne pas.

Il y a d'abord la prise de son; un pur bijou, tant en stéréo qu'en multicanal. Certes l'arrière est nourri, mais la gestion très mordante des canaux frontaux, avec une bonne partie des solos véhiculés par le canal central est fort habile et donne à l'ensemble une vraie vie et spatialisation. On notera que les cuivres et les chœurs ne sont jamais sur-dosés. L'état de grâce existe aussi pour les preneurs de son!

Trois choses, outre cette captation de rêve, rendent cet enregistrement de Saul incontournable: la direction souple, creusée de René Jacobs; un chœur fidèle à sa réputation et la prestation glorieuse d'un trio frémissant formé de Rosemary Joshua, Emma Bell et Lawrence Zazzo. Les contre-ténors de grand talent sont aujourd'hui légion et en voici un à ajouter à la liste! Le miracle d'équilibre réalisé ici par René Jacobs naît de l'art de nourrir les phrases et de conduire émotionnellement les diverses sections de la partition tout en ne recourant à aucune fausse agitation, aucun coup d'éclat ou d'esbroufe. Écoutez comme il construit le chœur final de l'acte 2, "Oh fatal consequence of Rage". Jamais le trait n'est outré: il y a là comme un très intense respect face à la densité du chef-d'oeuvre. Cette démarche amène presque Gidon Saks (par ailleurs doté d'une voix impressionnante) à une forme de sobriété dans "Wretch that I am" au début du 3e acte (écoutez aussi la construction harmonique bâtie par Jacobs avant le récit...)

Bref, cet objet discographique somptueux (dans la présentation aussi) n'est peut-être pas "parfait", mais il est éminent et s'impose comme un premier choix pour une œuvre qui compte parmi les plus grandes réussites de Haendel.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.