ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


ANTONIN DVORAK
Concerto pour violoncelle en si mineur op. 104; Trio n° 4 "Dumky"

Jean-Guihen Queyras (violoncelle); Isabelle Faust (violon); Alexander Melnikov (piano)

The Prague Philharmonia

Jiri Belohlavek

Harmonia Mundi- HMC 801 867(SACD)
Référence: Starker-Dorati (Mercury); Helmerson-Järvi (BIS)

rating

Vous avez aimé les "Concertos italiens" de Bach par Alexandre Tharaud, vous allez craquer pour le Concerto pour violoncelle de Dvorak par Jean-Guihen Queyras. Les répertoires et les instruments sont différents, mais l'esprit et les racines d'une interprétation sublime sont strictement les mêmes: modestie, invention sonore, attaques modelées et sens inné du continuum temporel.

Il est toujours hasardeux de prétendre dans une telle œuvre, si souvent enregistrée, que l'on tient la perle rare. Ce fut pourtant dès la première écoute une sensation immédiate. Voici, après Helmerson-Järvi, mais avec plus de détails et de subtilité, la version qui remet à plat le Concerto pour violoncelle de Dvorak et retrouve la fougue et la spontanéité de Starker-Dorati, mais sans le côté "éclat pour l'éclat" de ces derniers. Et pour vous dire le fond de ma pensée, je viens d'entendre avec ce disque, la version qui tourne la page Rostropovich dans le Concerto de Dvorak, celle de l'emprise d'un interprète éminent, mais qui, à chaque enregistrement, accaparait davantage l'œuvre, pour en faire, à la fin (dès le disque avec Karajan, mais plus encore avec Giulini et Ozawa) un sirop sentimental et nombriliste. Cette vision "rostropovichienne" a tant marqué les quarante dernières années qu'elle a stimulé une "escalade à la guimauve" interprétative, dont Yo Yo Ma et Lorin Maazel sont sans doute les vainqueurs de l'Everest.

Voici pour la situation. Soutenu idéalement par Jiri Belolahvek, qui montre un sens aigu pour des relances de tempos bien senties, et campe le Dvorak vif et souple qu'on lui a connu avec le même ensemble dans les Danses slaves, Jean-Guihen Queyras semble littéralement survoler le Concerto de Dvorak. Là ou tout le monde appuie l'archet à outrance pour faire "profond", il sculpte, différencie et creuse les attaques, la matière sonore ou le vibrato. Sa dernière note de l'œuvre, à elle seule, est une synthèse de cette recherche et de cette intelligence-là. À cela s'ajoute une justesse sans faille, ce qui est très loin d'être le lot courant de la discographie (sans se reporter à la sinistre version Tortelier-Previn, on peut évoquer des gravures aussi huppées que Piatigorsky-Munch, très loin de l'irréprochable en la matière). À cela s'ajoutent enfin une respiration très naturelle de l'œuvre et une perception innée de l'agencement des phrases et des climats qui en découlent. Des finesses supplémentaires dans la perception et le rendu de l'Opus 104 se découvrent à chaque audition (j'en suis à quatre et je n'ai certainement pas épuisé la matière).

Tout cela pourrait être un exercice stérile de "mise à plat" intellectuelle. Au contraire, c'est un credo musical d'une humilité et d'une émotion bouleversante. Cela fait quinze ans que j'écris que celui qui enregistrera cette œuvre comme Dvorak l'a écrite nous ouvrira les yeux sur quelque chose de grand. Ce jour est arrivé!

Compléter cette interprétation par le Trio Dumky est une idée originale. Quand on évolue à ce niveau de souplesse et de confidence, de rondeur et de chaleur (écoutez la 4e Dumka, plage 7: un rêve), l'idée devient parfaite. Juste pour rigoler, je me suis mis le récent disque du "nouveau" Beaux-Arts Trio (Warner): ce n'est vraiment pas le même univers. Un petit mot sur la technique SACD et CD: elle est à la hauteur de l'événement.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.