ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


MAGNUS LINDBERG
Concerto pour clarinette et orchestre; Gran Duo; Chorale

Kari Kriikku (clarinette)

Orchestre symphonique de la Radio finlandaise

Sakari Oramo

Ondine- ODE 1038-2(CD)
Référence: ce disque-ci

rating

On appelle cela sans doute "l'état de grâce". Magnus Lindberg (né en 1958) est d'évidence l'un des grands compositeurs de notre temps. Mais, comme pour un Marc-André Dalbavie, avec Color, ou avec sa dernière composition, Sinfonietta, il y a des œuvres qui, immédiatement, se démarquent.

Dans le cas de Lindberg, le Concerto pour clarinette (2002) est très évidemment de ces partitions-là. Le Finlandais parvient à écrire pour l'instrument (et non "contre" lui -avec des attitudes, procédés et cris divers) un concerto qui ménage un rôle de "prima donna" au soliste tout en ne confinant pas l'orchestre à un rôle de petit accompagnateur. Lindberg utilise tout l'éventail de son métier d'orchestrateur, dans une œuvre sans concession quant à la modernité du langage, mais qui, loin des tendances "planantes" de l'heure, réussit à générer des horizons sonores. Écoutez comme tout semble "s'ouvrir" autour de 13' (on pense furtivement à la fameuse ouverture de la 5e Porte dans le Château de Barbe-Bleue de Bartók).

Plus l'œuvre avance, plus Lindberg sollicite le soliste, notamment dans la quatrième partie, une cadence très difficile à négocier. La dernière section, menée par l'orchestre, réalise une synthèse, de laquelle le soliste émerge encore une fois avec un jeu endiablé et fuyant, comme une strette; avant un rappel des grandes sections, ce qui ne fait que souligner la richesse des contrastes et l'inventivité de la partition. Cela fait en tous cas très longtemps que je n'avais pas entendu un concerto pour instrument à vent de cet acabit et tout auditeur curieux du répertoire contemporain pour clarinette ne peut faire l'impasse sur ce disque, présentant une grande partition par un soliste et un orchestre exemplaires.

Le Gran Duo est écrit pour 13 bois et 11 cuivres. Il donne aux vents une symphonie de 20 minutes qui vient enrichir un répertoire un peu laissé pour compte. Plus que dans des oppositions de thèmes et d'atmosphères -même s'il y a ici, nous dit la notice, huit cellules qui se métamorphosent chacune vingt fois- le métier de Lindberg est mis à profit dans des juxtapositions d'alliages sonores. Il joue ce jeu de la complémentarité bois-cuivres à plein. C'est plus une suite de jeux de couleurs que des joutes cuivres contre bois. Ce jeu est plus chambriste que symphonique.

Chorale, composition de six minutes pour grand orchestre, est un écrin harmonique moderne, autour du choral "Es ist genug" de Bach apparaissant épisodiquement dans une jungle sonore miroitante. Un exceptionnel disque de musique de notre temps, pas facile mais de haute tenue et qui vaut d'y investir temps et argent. Ce n'est pas si fréquent.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.