ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


WOLFGANG AMADEUS MOZART
Concertos pour cor n° 2 à 4 (K. 417; 447; 495); Quintette avec cor K. 407

Wilhelm Bruns (cor naturel)

Quatuor Quadriga; Orchestre Mozart de Mannheim

Thomas Fey

Profil- PH 05046(CD)
Référence: Halstead-Hogwood (Decca)

rating

On a l'habitude de recevoir des disques des "Quatre concertos pour cor" de Mozart. Celui-ci présente les n° 2 à 4, le premier (K. 412) n'étant composé que de deux mouvements. À cet ensemble s'ajoutent deux rondos et deux fragments. Wilhelm Bruns, sur cor naturel, choisit de compléter les Concertos K. 417, 447 et 495 par le Quintette en mi bémol majeur K. 407 (qui n'est pas le quintette avec piano).

Après le désastreux CD de symphonies par Thomas Fey, on craignait le pire. Il ne survient heureusement pas. Même si l'enregistrement est un gros "show" qui a plus à voir avec l'olympisme qu'avec Mozart, il n'en est pas moins fort distrayant. Le moment le plus flamboyant et "physique" de l'entreprise est le Finale du 3e Concerto (K. 447), abordé à un tempo d'enfer.

Mais Wilhelm Bruns ne semble mis en difficulté par aucun piège. Non seulement il joue juste et en place, sur cor naturel, mais en plus il parvient à varier les couleurs de son instrument même dans les passages les plus rapides. C'est ce jeu sur les coloris qui fait le prix de son enregistrement, même s'il abuse presque du procédé (cf. mouvement initial du K. 495). En tous cas, ce n'est pas l'ennui qui guette ici!

Thomas Fey a mis de côté les invraisemblables yoyos rythmiques dont il parsème son interprétation des symphonies. Il file plus droit, à la tête d'un orchestre qui reste vert (cf. introduction du Concerto K. 417). Ce qui manque, c'est la chaleur enrobante des mouvements lents. Écoutez la Romance du K. 495: je ne sais qui peut légitimement prendre plaisir à entendre de telles sonorités orchestrales et ne parviens à savoir pas en quoi il pourrait s'agir d'une romance. Bref, et le volet suivant le confirme, les mouvements centraux sont moins convaincants que les mouvements conclusifs. Le quintette, lui, est excellent et bien équilibré. Il n'en reste pas moins que Halstead et Hogwood présentent un programme mieux ficelé et interprété.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.