ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


JOHANNES BRAHMS
Quatuor op. 51 n° 1; Quintette avec clarinette op. 115

Pascal Moraguès (clarinette)

Quatuor Prazak


Praga- PRD DSD 250 227(SACD)
Référence: ce disque-ci

rating

Excusez-moi. Je suis en panne... J'ai tellement l'impression d'avoir tout dit sur les Pražák, que je rêverais presque qu'un jour ils ratent un disque pour me rassurer sur le fait qu'il ne sont pas programmés par les forces de la galaxie pour nous donner des CD de référence! Alors voilà résumés lapidairement un certain nombre de points et de faits qui amène à nouveau ce disque à être un phare de la musique de chambre enregistrée.

D'abord le son, d'une parfaite rondeur et d'une ampleur symphonique. Le creusement de l'éventail dynamique au sein de cette matière sonore ne brise jamais l'homogénéité, mais lorsqu'une voix doit émerger (violon dans le second mouvement de l'Opus 51 n° 1) elle le fait tout naturellement, avec un cantabile admirable. La cohésion de l'ensemble est un de ses atouts, comme le grain sonore. Cela porte ses fruits quand les Pražák attaquent l'Allegro final du Quatuor op. 51 n°1! On a rarement (voire jamais) entendu ça comme cela.

Ensuite le flair interprétatif. On peut évidemment avoir la plus belle sonorité du monde et être d'une affligeante inexpressivité. À cela s'ajoute le cas particulier de Brahms, souvent alourdi par les interprètes. Les Pražák sont ronds mais jamais touffus ou lourds. Ils rendent plus abordables les méandres du discours, par exemple dans la délicate Romance du quatuor, jamais mielleuse et parfaitement structurée. Le tout est soutenu par un sens aigu de la juste pulsation (Finale du Quatuor), ardente mais jamais bousculée. Voilà un Brahms pour faire aimer Brahms même dans ce qu'il a de plus complexe pour un esprit français!

Pascal Moraguès, un rien trop avantagé par la captation sonore, joue au chat et à la souris avec les Pražák dans le Quintette avec clarinette, se fondant et émergeant à volonté. Plus que ses confrères clarinettistes au disque il mise sur un éventail dynamique très large et, chez lui aussi, la souplesse de l'articulation nous vaut des moments de rêve sur certaines entrées.

Dans son entier ce CD est, évidemment, un trésor et pas seulement pour le bouleversant Adagio de l'Opus 115. Il est néanmoins conseillé de baisser un peu le niveau sonore d'écoute sur le Quintette.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.