ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


LUDWIG VAN BEETHOVEN
Triple Concerto; Septuor

Gil Shaham (violon); Truls Mørk (violoncelle); Yefim Bronfman (piano). Michael Reid (clarinette); Florenz Jenny (basson); Jakob Hefti (cor); Donald Dangel (contrebasse)

Orchestre de la Tonhalle de Zurich

David Zinman

Ars Nova- ANO 640150(CD)
Référence: Chung (DG)

rating

À chaque fois que ça m'arrive, je suis toujours émerveillé de constater à quel point certains enregistrements sont "gagnants" dès les premières mesures. Il fallait donc attendre la Tonhalle de Zurich et David Zinman pour avoir l'introduction "parfaite" du Triple Concerto, il fallait avoir la conjonction de Truls Mørk et Gil Shaham pour poursuivre, sans afféterie, sans forfanterie sur cette voie, avec le piano sobre et perlé de Bronfman pour s'associer à la fête.

Il n'y a pas photo: voici la version moderne de référence du Triple Concerto; celle avec trois solistes de qualités et de rayonnements équivalents; celle surtout avec un violoncelliste qui n'écrase pas la corde en essayant de faire le plus de bruit possible. C'est tout un changement de mentalité que cette vision implique: le Triple Concerto fut, sauf peut-être avec Schneiderhan, Anda et Fournier réunis autour de Fricsay (voire le Beaux-Arts Trios sous la baguette plus fade de Haitink), prétexte à une "joute de stars". Comme souvent, la version la plus connue (Richter, Oïstrakh, Rostropovich, Karajan) est l'une des pires et selon l'adage imbécile que "les grands ne peuvent pas se tromper" a entraîné une ribambelle d'imitations esthétiques.

Avec ces musiciens, le Triple Concerto est rendu à son chambrisme: tout le monde dialogue et personne ne tire la couverture à lui. C'est, partout, Truls Mørk qui donne le ton. Il est juste, dans l'intonation, le sens et le phrasé, ce qui est beaucoup plus rare qu'on le pense... Et partout, même dans le Finale, Zinman, chef qui se départit de plus en plus de la raideur qui pénalise un peu son intégrale symphonique, trouve les coloris et les accents qu'il faut.

Étrange en apparence, le couplage avec le Septuor est en fait rigoureusement parfait et prolonge l'état d'esprit du CD. On s'y amuse entre amis. Avec une verve et un plaisir de l'accentuation qui exclut toute brutalité. Ce disque est un joyau pur.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.