ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


CLAUDE DEBUSSY
Préludes (Livres I et II); Études (Livres I et II); Children's corner; Pièces brèves (dont La plus que lente et Berceuse héroïque)

Håkon Austbø (piano)



Simax- PSC 1251(CD)
Référence: Kocsis (Philips); Ader (Erato et Pianovox)

rating

Après un premier volume décevant, voici un Debussy glorieux par Håkon Austbø, d'une intelligence pianistique précieuse et rare, à l'image du moment fort des Préludes: la succession General Lavigne - Eccentric/La terrasse des audiences au clair de lune.

La ligne directrice de Håkon Austbø est aussi risquée que limpide: iriser pianistiquement la musique de Debussy sans rien céder à la linéarité et à la rigueur. De ce point de vue, la tenue intellectuelle d'Austbø le rapproche fortement de Zoltan Kocsis. Comme le Hongrois avec Bartók, le Norvégien est passé par l'école de la maîtrise absolue d'une musique postérieure à celle de Debussy, en l'occurrence celle de Messiaen. Une école de la rigueur, mais qui, contrairement à d'autres pianistes "analytiques" n'est pas une école de la froideur.

Très tôt dans sa carrière, Håkon Austbø, dans un disque Janacek paru chez Saravah, avait montré à quel point il savait créer des ambiances sans adapter la musique à ces desseins picturaux. Il cultive cet art au plus haut ici, dans des interprétations qui comptent parmi les plus belles et les plus riches d'une discographie chargée. Il parvient à établir un "univers debussyste" qui relie discrètement entre elles les nombreuses et si différentes œuvres du programme. C'est dire qu'on n'a pas d'un côté des Études desséchées, de l'autre des Préludes post-romantiques, avec, au milieu, un Children's Corner placé en prolongement des Scènes d'enfants de Schumann.

Dans ce pianisme franc, l'expressivité, au sens "atmosphérique" du terme, est distillée, plus ou moins, selon la nature des compositions, par un toucher très réactif. Depuis Zimerman, Kocsis et Alice Ader, je n'ai pas entendu cela, et Austbø réussit totalement là ou Jean-Pierre Armengaud échouait dans son intégrale Arts: le registre de "l'objectivisation sensible" de cette musique. Cela ne met peut-être pas l'auditeur dans un état de pâmoison, mais nourrit l'esprit et les sens pour longtemps.

L'équipe technique, réunie au même endroit que pour le volume 1, enregistré un an auparavant, a su changer à 180° son approche sonore : les micros captent l'air autour du piano plutôt que la respiration du soliste, sans toutefois perdre de précision. Cette remise en cause de la philosophie sonore change tout au niveau du rendu de l'interprétation et sa perception. Une telle clairvoyance se salue bien bas!

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.