ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


JOHANN SEBASTIAN BACH
Les Quatre Suites orchestrales


I Barocchisti

Diego Fasolis

Arts Music- 47649-8(SACD)
Référence: Savall (Astrée); Goebel (Archiv); Suzuki (BIS)

rating

Les Suites orchestrales de Bach ont été gâtées. Après Pinnock et Goebel nous avons eu Savall, puis, récemment, Suzuki, salué avec un enthousiaste 10/10 par Sylvain Gasser ici même. Impossible de ne pas accorder cette note à Fasolis... et pour des raisons totalement opposées. Alors que Suzuki soignait un Bach policé et consensuel, Fasolis tranche dans le vif.

C'est le brio qui caractérise cette version, aussi colorée que celle de Jordi Savall. Fasolis et ses troupes prennent les Suites à bras le corps, font exploser les coloris, sonner les cuivres, pétiller la flûte. Les ornementations sont fastueuses, le brio extraordinaire, le geste vif et brillant, sans tomber dans les trépidations rock abâtardies de certains ensembles qui violent la musique en pensant la mettre "au goût du jour".

"La démarche de Suzuki témoigne d'une approche hédoniste visant à la plus belle individualisation des timbres dans un ensemble très cohérent. Il y a ici une grande élégance -jamais fade", disait Sylvain Gasser. À l'opposé de l'échiquier, Fasolis oppose à cette version de salles d'apparat, une vision de plein air, proche du brio haendelien. Les Ouvertures des Suites semblent prises "alla breve" et pourtant rien n'est ostentatoire dans ce volontarisme. Rien n'est brutal, non plus, comme en témoignent si bien l'Air de la Suite en ré (n° 3) ou l'Ouverture de la Suite n° 2. L'intégration de toutes les couleurs (somptueux clavecin idéalement dosé dans la Suite en si mineur!) est un chef-d'œuvre; les transitions, comme les rapports de tempos aussi (si ces Suites tenaient simplement de "l'hystérie tempique", des mouvements comme Polonaise-Double et Menuet de la Suite n° 2 seraient trépidants, alors que c'est ici une quintessence de la danse)

Attention: si vous aimez un Bach plus élégant et si Goebel vous déplait, vous rejetterez également ce Bach-ci. Par contre, si vous aimez les Brandebourgeois de Goebel, voici enfin leur vrai pendant dans les Suites. Car l'élan collectif des Barocchisti est une fièvre, une fièvre contagieuse, où musique et fête ne font qu'un, où la jubilation est totale, absolue. Voilà, devant même Suzuki et Savall, mes Suites orchestrales de l'île déserte!

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.