ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


LUDWIG VAN BEETHOVEN
Sonates pour piano (vol. 3): Sonates n° 4; 5; 6 et 7 (Opp. 7 et 10 n° 1 à 3)

Ronald Brautigam (pianoforte McNulty)



BIS- SACD 1472(SACD)
Référence: Kovacevich (EMI); ZAcharias (EMI); Brendel III (Philips)

rating

Ce troisième volume est pour l'heure l'incontestable sommet de l'intégrale Beethoven-Brautigam. L'Opus 10 (Sonates n° 5, 6, 7) a été servi dans les dix dernières années par trois interprètes particulièrement inspirés : Christian Zacharias, Alfred Brendel et Stephen Kovacevich. Ronald Brautigam est leur exact pendant sur pianoforte.

Toute la force du jeu de Brautigam, cette exubérance un peu extérieure, transparaît et transfigure ces œuvres au point où, même si je ne suis pas a priori un "addict" du pianoforte, j'ai ressenti un plaisir quasi insurpassable à les écouter sur ce miraculeux pianoforte McNulty (d'après un Walter de 1802) qui ne semble avoir aucun défaut, tant la mécanique répond au centième de seconde et tant la réserve de puissance est importante.

À cela s'ajoute le jeu idéal de Brautigam, non pas virtuose "cogneur" ou démonstratif", mais équilibriste, capable de faire perler au soleil le Prestissimo de l'Opus 10 n° 1 dans ce qui est vraiment le tempo maximal imaginable. Ce sens inné de ce qu'est un Presto beethovénien distingue Brautigam de nombreux pianistes et pianofortistes. On restera ainsi stupéfait devant la perfection du volet initial de la 7e Sonate.

Dans les mouvements lents, on le sait, Brautigam de s'appesantit pas, mais il réussit à traduire la gravité du Largo de la Sonate opus 7 (n° 4) comme du "Largo e mesto" de la 7e Sonate. Dans la 4e Sonate, dont viennent de paraître les versions Oppitz et Ohlsson, on notera la justesse (dans la liberté) de l'articulation. Car ce qui distingue profondément le miracle Brautigam dans ce disque c'est vraiment cette agogique à la fois tendue et jamais dramatisée.

Ronald Brautigam est tout simplement "juste" d'un bout à l'autre du disque, au cœur du bouillonnement d'un Beethoven en début de carrière à Vienne, mais déjà unique. Je répéterai aussi que ce disque est à même de convertir au pianoforte tous les récalcitrants! Et pour couronner le tout, la prise de son comme la mise en forme SACD tiennent de la perfection absolue.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.