ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


JOHANN WENZEL KALLIWODA
Symphonie n° 3; Ouverture n° 12; Introduction et variations pour clarinette et orchestre op. 128; Introduction et rondo pour cor et orchestre op. 51

Dieter Klöcker (clarinette); Radovan Vlatkovic (cor)

Hamburger Symphoniker

Johann Moesus

MDG- MDG 329 1387-2(CD)
Référence: ce disque

rating

Johann Wenzel Kalliwoda (1801-1866) a été aux prises avec le même défi que Brahms: comment écrire une symphonie après Beethoven? Quelle dose de Beethoven fallait-il instiller dans un genre qui ne pouvait plus retourner à l'élégance mozartienne. Mendelssohn et Schumann ont trouvé leur voie, Schubert aussi. Kalliwoda semble davantage chercher son chemin et adopte (le CD CPO des Symphonies n° 5 et 7 donne un angle de vue complémentaire à cela) une attitude qui semble mêler Beethoven, Schumann, un sens opératique post-weberien avec - c'est plus patent dans le disque CPO - une orchestration qui fait la part belle aux cuivres.

On trouve la volubilité efflorescente webero-schumanienne dans les trois premières pièces du disque, l'Ouverture et les deux œuvres solistes. La vocalité de l'écriture solistique donne à Kalliwoda des solutions faciles aux questions qu'il se pose: le soliste est chanteur, comme dans les nombreuses paraphrases sur des thèmes connus en cours à l'époque.

La 3e Symphonie (1830) est remarquable, car elle trouve d'emblée un ton qui possède quelque chose du caractère altier de Beethoven, tout en révélant parfois des échos de quelque Dvorak embryonnaire. On est là dans le cœur de la musique allemande des années 1830-1840. Les acteurs majeurs en sont connus (Weber, Mendelssohn, Schumann) mais ce disque nous en révèle un autre compositeur de choix. Le suivre à travers ce disque est fascinant d'autant que Moesus et ses musiciens, après avoir remis au catalogue Friedrich Witt, commencent à avoir une sérieuse expertise en la matière.

Si le disque CPO des Symphonies n° 3 et 5 est tout aussi éminent, celui-ci est peut-être davantage indiqué pour aborder Kalliwoda par des angles multiples et immédiatement plaisants.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.