ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


GEORG PHILIPP TELEMANN
Suite en la pour flûte à bec alto et cordes TWV 55:a2; Concerto pour flûte à bec alto en ut TWV 551:C1; Ouverture orchestrale en ut "Hamburger Ebbund Flut" TWV 55:C3

Maurice Steger (flûte à bec)

Akademie für Alte Musik Berlin


Harmonia Mundi- HMC 901 917(CD)
Référence: ce disque-ci

rating

On ne peut pas dire que les disques Telemann, et spécialement les disques Telemann avec flûte à bec aient été des raretés ces dernières années. Par contre, les apparitions de solistes aussi marquantes que celle Maurice Steger ont été, toutes disciplines confondues, fort rares.

Ce disque recoupe partiellement (Suite en la et Concerto en ut) celui de Rothert et Müller-Brühl chez Naxos. Au lieu d'y ajouter d'autres concertos, l'orchestre a préféré y adjoindre l'Ouverture (suite orchestrale) "Hamburger Ebb und Flut", dans laquelle les flûtes à bec symbolisent Thétis. À l'impeccable élégance des interprètes du CD Naxos, Steger et l'Akademie für Alte Musik de Berlin opposent une démarche orageuse, vive, anticipatrice du Sturm und Drang. Là où Rothert est un excellent instrumentiste, Steger, lui, se pose en véritable sorcier. Je ne vois strictement personne qui puisse lui faire concurrence dans cette virtuosité hors normes. Les plages 2 "Les Plaisirs" et 11 (Finale du Concerto) sont les plus à même de résumer dans quelle autre galaxie se situe ce "Nakariakov de la flûte à bec".

Le plus incroyable est de voir à quel point l'orchestre parvient à relayer la pure folie de Steger: "Les Plaisirs" de la Suite en la sont d'ailleurs l'une des choses à la fois les plus folles et les plus subtiles jamais gravées dans toute la discographie baroque. Au-delà de la virtuosité, on notera avec quelle richesse de nuances, l'Akademie für Alte Musik est capable de nourrir cette musique. Ces qualités se retrouvent lorsque Steger intègre l'orchestre dans l'Ouverture en ut, l'une des plus belles de Telemann, qui réserve aux flûtes à bec un très beau duo dans le mouvement "Thétis s'endort". On s'émerveillera, juste après, d'entendre comment les musiciens dépeignent le réveil de ce même Thétis et on reste estomaqué par le fameux mouvement "Ebb und Flut" (La Marée) et la pagaille joviale des "Joyeux marins".

Je sais à quel point nous avons été gavés de disques Telemann. Mais celui-ci n'est pas comme les autres. C'est même l'un des grands disques de musique baroque de l'année.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.