ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


PETERIS VASKS
Symphonie n° 3; Concerto pour violoncelle

Marko Ylönen (violoncelle)

Orchestre philharmonique de Tampere

John Storgards

Ondine- ODE 1086-5(SACD)
Référence: ce disque

rating

Beaucoup se demandent si on peut encore écrire de la musique symphonique en 2006, une musique qui parle, qui soit moderne et sans concessions. Peteris Vasks apporte des réponses censées et positives à cette légitime interrogation. Après le sublissime CD couplant la Symphonie n° 2 et le Concerto pour violon par John Storgards, je me suis précipité sur cette parution réunissant la 3e Symphonie et le Concerto pour violoncelle. Le miracle se renouvelle à tous les niveaux.

Si vous voulez avoir un exemple saisissant et étreignant du pouvoir de fascination que peut exercer la musique de Vasks commencez par la plage 5: le 1er mouvement du Concerto pour violoncelle. Depuis quand n'avez vous pas eu de tels frissons à l'écoute d'une œuvre de notre temps? Cela remonte peut être à la découverte de la 2e Symphonie de Peteris Vasks!

Dans une entrevue au quotidien québécois Le Devoir le chef français Stéphane Denève disait, en défendant certains compositeurs de cette trempe: «Normalement, le public devrait être plus excité de découvrir une nouvelle œuvre que d'entendre une symphonie de Beethoven pour la vingtième fois»! On pensait que ce n'était plus possible. Or avec Vasks, on y est en plein! Le style, le maniement symphonique n'a rien de surprenant ou déconcertant. Il tient de Prokofiev et de Chostakovitch pour dépeindre dans la 3e Symphonie "un combat entre les ténèbres et la lumière". D'une commande de 20 minutes de musique Vasks a fait, en 2005, une symphonie de 40 minutes d'un seul tenant (mais en quatre sections), qui ne vous lâche jamais. Cataclysmes, tensions et répits ne sont pas accolés par principes mais s'imbriquent organiquement.

Le rapport de Vasks à Chostakovitch est limpide et aussi évident que celui de Chostakovitch à Mahler. L'œuvre symphonique du premier n'existerait sans doute pas sous cette forme sans le second, mais le langage est indubitablement personnel (écoutez ici l'épisode des vents, au début de la 3e section, plage 3). À nouveau Vasks nous serre le cœur avec une conclusion splendide, une raréfaction de la matière qui se dissout dans le silence, sur le chant d'un oiseau.

Le Concerto pour violoncelle de 1994 se réfère au destin de la Lettonie sous le joug soviétique. L'opposition entre la sérénité et la lutte se fait à travers deux mouvements intitulés "Cantus" et deux "Toccatas", qui, en miroir, entourent un Monologue. C'est sans doute le plus beau Concerto pour violoncelle depuis ceux de Chostakovitch, un compositeur auquel cette partition se réfère plus ouvertement.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.