ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


GEORG FRIEDRICH HAENDEL
Airs extraits d'Orlando et d'Alcina. Cantate "Splenda l'alba in oriente"
JOHANN ADOLF HASSE
Airs extraits d'Arminio. Cantate "La Scusa"

Vivica Genaux (mezzo)

Les Violons du Roy

Bernard Labadie

Virgin Classics- 5 45737 2(CD)
Référence: cet enregistrement

rating

Ce disque est en premier lieu l'antidote rêvé pour tous les mélomanes réfractaires au style très "physique" (c'est-à-dire ne négligeant aucune outrance expressive) de Cecilia Bartoli. Vivica Genaux, dotée d'un timbre tout aussi spécifique et incomparable, semble plus strictement recourir à des ressorts musicaux. La gestion technique et expressive de cette voix est à mes oreilles tout simplement parfaite, même si je peux comprendre que, comme avec d'autres timbres particuliers (Matthias Goerne par exemple, chez les hommes), Vivica Genaux n'est pas forcément "l'affaire de tout le monde". Il y a notamment des moments où la voix semble un peu reculer dans le masque. Certains seront gênés, d'autres (comme moi) pas.

Comme l'a remarqué mon collègue David Vernier, sur notre site partenaire en langue anglaise, la première chose qui saute aux oreilles est ici l'accompagnement vif et buriné, sans forfanteries, de Bernard Labadie à la tête des Violons du Roy. L'utilisation d'instruments modernes avec des archets anciens, donne à la fois une clarté, un confort d'écoute, avec un beau moelleux sonore, tout en ne négligeant rien de l'articulation. Bernard Labadie, en excellent chef d'opéra, fait preuve une fois de plus de son expertise dans la gestion et l'animation des flux dramatiques.

Ce n'est pas la première fois que Vivica Genaux aborde Haendel et ce disque prouve que la chanteuse n'a rien perdu en agilité et en impact. Son air de Ruggiero dans Alcina est une merveille, d'autant qu'avec la complicité des musiciens la (haute) tension est continue. C'est dans le travail sur les vocalises que Vivica Genaux se montre absolument suprême. Elle confirme ici ses prestations antérieures, se jouant de toutes les difficultés.

Mais ce qui n'aurait pu être qu'un excellent récital Haendel de plus, devient, grâce, à la partie consacrée à Hasse, un immense accomplissement. Dans les 40 minutes consacreés à ce compositeur, Genaux conjugue de manière suprême ses capacités vocales sur un très large ambitus et une grande expressivité. On l'y entend notamment dans trois airs d'Arminio, encore plus escarpés que ceux de Haendel. Là aussi l'accompagnement distingué et mordant de Bernard Labadie est un bijou, dans la tendresse comme dans l'ardeur, et l'air "torna in quell'onda chiara" de la cantare La scusa apparaît comme la juste et emblématique apothéose d'un disque majeur.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.