ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


ANTONIN DVORAK
Quintette pour piano et cordes op. 81; Quintette à cordes op. 97

Christian Zacharias (piano)

Quatuor de Leipzig


MDG- 307 1249-2(CD)
Référence: celle-ci

rating

Ces deux chefs-d'œuvre de Dvorak représentent, au même titre que les Quintettes de Brahms ou les Quintettes pour piano et cordes de Schumann et de Franck, la quintessence de l'inspiration romantique. Si les influences "folkloriques" slaves et nord-américaines imprègnent assez sensiblement les deux partitions de Dvorak, celles-ci n'en sont pas moins de purs joyaux de musique pure, à l'inspiration à la fois radieuse et optimiste. Il n'est donc pas étonnant qu'elles aient fait l'objet de nombreuses gravures. Parmi les enregistrements historiques de référence on mentionnera pour le même couplage l'interprétation de haut vol de Maxian (piano) et des Quatuors Ondricek et Suk chez Praga, malgré la prise de son très quelconque et, pour le seul Opus 81, la version déjà ancienne (1945) de George Szell accompagné par le Quatuor de Budapest (Strings). Toujours dans le même couplage on retiendra surtout Firkusny /Juilliard (Sony) et, à un degré moindre, les Talich (Calliope). Dans l'Opus 81, Richter/Borodine (à présent disponibles dans un coffret Brilliant Classics consacré à la musique de chambre de Dvorak) et Firkusny/Ridge (RCA) marquent l'œuvre de leur griffe impériale, devant Rubinstein/Guarneri (RCA), tandis que Curzon et les membres de la Philharmonie de Vienne (Decca) et Kovacevich et les membres de la Philharmonie de Berlin (Philips) déçoivent relativement. Pour l'Opus 97 les Smetana avec Joseph Suk (Supraphon) et les Kocian (Praga) s'imposent devant le Quintette Philharmonique de Vienne (Decca).

Zacharias à qui l'on doit quelques superbes réussites dans Schubert (dont la version de référence de la Truite, avec, déjà, le même quatuor), Mozart et Schumann s'attaque donc ici à forte partie, mais son pari est pleinement réussi. Dans l'Op. 81 le style est constamment lyrique, avec des envolées lumineuses, des phrasés délicatement ciselés et des couleurs somptueuses que n'altèrent jamais le brio et l'agilité de l'articulation, d'une grande limpidité. Si quelques réminiscences brahmsiennes ou schumanniennes nimbent de leur halo le magnifique Allegro ma non tanto initial, la beauté expressive de ce mouvement, avec des nuances dynamiques très subtiles et un équilibre parfait entre l'élan rythmique et la chaleur mélodique, n'est que le prélude à une Dumka de rêve où le Quatuor de Leipzig, à l'harmonie joliment fruitée, enveloppe de ses volutes enchanteresses le jeu de Zacharias. Dans le Furiant du Scherzo et dans le Finale on retrouve cette finesse ludique, cette fluidité aérienne, cette grâce bondissante que Zacharias suggère à ses partenaires totalement subjugués..

Tout aussi réussie est l'interprétation de l'extraordinaire Opus 97 que je mets personnellement au sommet de la musique de chambre de Dvorak avec le Quatuor "Américain". Le Quatuor de Leipzig, auquel s'est ajouté pour l'occasion l'altiste Hartmut Rohde, nous offre là une interprétation superlative, frémissante, d'une élégance racée. La fraîcheur des timbres, la fluidité absolue des transitions, la profondeur expressive des accords et des contre-chants --mention particulière pour le violoncelliste Matthias Moosdorf-- font merveille. La discrète nostalgie qui flotte autour de ce flux ininterrompu de thèmes à la fois entraînants et élégiaques (le Larghetto vous met en lévitation) se conjugue admirablement avec la précision raffinée dans l'agencement des lignes et des dynamiques, tandis que la justesse de l'intonation ajoute encore à cet enchantement sonore de tous les instants. Un très grand CD, même s'il eût été peut-être plus logique de coupler l'Opus. 81 avec par exemple le Quatuor pour piano n°2, op. 87.

--Jean-Marie Brohm

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.