ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


CLYTUS GOTTWALD
Transcriptions pour chœur a cappella d’oeuvres de Ravel; Caplet; Messiaen; Debussy; Berg; Holliger; Wagner et Mahler


SWR Vokalensemble

Marcus Creed

Carus- 83.181(CD)
Référence: ce disque-ci

rating

Le CD Carus du Choeur de Saarbrücken dirigé par Georg Grün était bel et bien une mise en bouche par rapport à ce que pouvait être un grand disque consacré aux géniales (et je pèse mes mots) transcriptions chorales de Clytus Gottwald, gourou du chant choral dans les années 60 à Stuttgart et créateur du Lux Aeterna de Ligeti.

Gottwald est un maître absolu de l'écriture chorale, qui s'intéressait à tout, de la musique médiévale aux créations contemporaines. Il a décidé d'adapter des compositions (en général des mélodies à une voix) pour chœur. Son écriture, majoritairement à 16 voix, est d'une difficulté redoutable et d'une beauté harmonique confondante, ce qui transparaît dès Soupir et La Vallée des cloches de Maurice Ravel.

Gottwald apprécie les à-plats choraux, les entrelacs de lignes et d'harmonies. C'est pour cela qu'il choisit des compositions plutôt lentes et étales qui lui permettent de déployer ces strates sonores, d'où Im Treibhaus ou Traüme extraits des Wesendonk-Lieder de Wagner, où le Ich bin der Welt anhanden gekommen, sa plus célèbre adaptation mahlérienne.

Mais ce disque nous en donne plus, et notamment des joyaux en termes de musique française, avec les deux Ravel sus-évoqués, Soupir de Debussy, Louange à l'Éternité de Jésus de Messiaen (à 19 voix!) et, sommet parmi les sommets, Trois fragments du Miroir de Jésus, dont Agonie au Jardin, d'André Caplet. Outre la magie de l'intrication des mélismes on retiendra la veine créatrice purement sonore des adaptations de Gottwald (écoutez la fin de Soupir de Ravel!) L'imaginaire dépasse évidemment très largement le chant confié aux sopranos avec un accompagnement des autres voix: le début de Die Nachtigall, l'un des trois Frühe Lieder de Berg transposés, en témoigne.

Le travail de Marcus Creed avec le chœur du SWR est saisissant de précision, tant dans la justesse, les équilibres et le fondu que dans la rigueur de la prononciation française et allemande. Grâce à cette infaillibilité chorale ce disque est un envoûtement.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.