ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


LUDWIG VAN BEETHOVEN
Sonates pour piano n° 12 à 15

Ronald Brautigam (pianoforte Mc Nulty d’après Anton Walter)



BIS- BIS-SACD-1473(SACD)
Référence: Lubimov (Sonate n° 14; Erato)

rating

Je n'ai plus de doutes aujourd'hui: l'intégrale des Sonates de Beethoven par Ronald Brautigam est partie pour devenir aussi éminente que ses sommes consacrées à Mozart et Haydn. Elle est également partie pour devenir l'intégrale Beethoven de référence sur pianoforte.

Comme de plus en plus d'adeptes de ces instruments, Ronald Brautigam n'est pas un pianofortiste par défaut, angoissé de ne pas percer dans le monde des pianistes. Comme de plus en plus souvent, aussi, l'instrument choisi est un petit miracle en lui-même. C'est à nouveau une copie de McNulty, réalisée en 2001 d'après un Walter de 1802. On est très loin des pièces de musée violentées par le hardi pionnier Paul Badura-Skoda qui essayait de nous ouvrir les oreilles à ces instruments mais nous les cassait quand même de temps en temps avec les sonorités cartonnées et plâtreuses d'instruments asphyxiés. Ces temps-là sont définitivement révolus et je regrette pour ma part que dans ce nouveau concert on n'entende plus la voix du grand Alexei Lubimov, le premier à nous donner un très grand disque de sonates de Beethoven sur pianoforte.

Ce volume 4 de l’intégrale Brautigam égale la réussite du volume 3, parce que Brautigam est un grand pianiste, mais aussi un grand artiste. Les sonorités graves qu'il creuse dans le 1er mouvement de la Sonate «Clair de lune» sont presque aussi magiques que celles de Benno Moiseiwitsch au piano. Quant au Finale de la même sonate, Brautigam, déchaîné, mais d'une extrême précision, n'y craint personne (même pas Gieseking)... et la mécanique de son pianoforte tient le coup, y compris dans les accords assénés. C'est sans doute la plus grande révélation du SACD: entendre jusqu'où on peut amener un pianoforte...

Autre prouesse: dans la Sonate pastorale (la 15e), Brautigam trouve la respiration naturelle et le poids exact du Finale, chose plus qu'extrêmement rare. Tout au long du disque, ce véritable instinct du tempo et de la respiration – qui faisait défaut, à mon avis, à un volume 2 un peu bousculé et nerveux – s'impose. Il donne à la Sonate n° 12 le chant du son premier mouvement et la grave austérité de sa marche et à la Sonate n° 13 l'aspiration d'un Adagio con espressione qui ne s'enlise pas, mais "brasse" littéralement des sentiments.

Un maître-disque dans une prise de son SACD parfaite.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.