ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


FRANÇOIS COUPERIN
“Tic Toc Choc", pièces pour clavecin jouées au piano.

Alexandre Tharaud (piano)



Harmonia Mundi- HMC 901 956(CD)
Référence: Hewitt (Hyperion)

rating

Ce disque était évidemment attendu. Après Bach, on joue aussi bien Rameau et François Couperin (1668-1733) au piano: logique. Les puristes pesteront, les amateurs de piano dégusteront.

Le CD "Tic, Toc Choc" (titre choisi pour faire spectaculaire et attirer un public au-delà du cercle des amateurs du genre?) remplit les attentes. Il en va de Couperin comme de Rameau: Alexandre Tharaud impose le piano comme un "véhicule poétique" ouvrant des horizons sonores à cette musique et, en une pièce (Les Barricades mystérieuses, plage 1), il marque sa différence avec Angela Hewitt, infiniment plus lourde dans le trille, plus pesante dans la touche et plus raide dans la scansion. La comparaison, qui enfonce "l'artiste de l'année" (selon les Grands-Bretons), s'arrête là. Par rapport au volume 3 du Couperin d'Hewitt on écoutera à bon escient Les Rozeaux ou Le Dodo sous les doigts magiques et poétiques d'Alexandre Tharaud.

Car comme dans Rameau, Tharaud évolue ici dans un univers poétique qui lui est propre, entre respect du sens, classicisme de style, légèreté de touche et regard subjectif mais pas romantisé ou intrusif (à la manière de Konstantin Lifchitz, plus "accaparant"). On fermera les yeux sur une relative proximité des micros (cf. la respiration du soliste dans La Visionnaire). Il faudra oser un peu plus de distance pour les prochains disques.

Car on espère bien qu'il y en aura d'autres, qui, comme celui-ci, nous emporteront sur des vagues à la longue respiration (Les Jumelées, plage 18), nous happeront dans le tourbillon des Barricades mystérieuses (plage 1, pur chef-d'œuvre à passer en boucle), nous emporteront sur les nuages du rêve (Les ombres errantes, plage 5) avec le parfait équilibre du Carillon de Cithère (plage 7) et l'imaginaire sonore de La Musète de taverni (plage 8, hallucinante).

Comme ses Bach, comme son Rameau, ce Couperin d'Alexandre Tharaud est un voyage dans le ventre du piano et au cœur de la musique.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.