ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


FELIX MENDELSSOHN
Paulus

Maria Cristina Kiehr (soprano); Werner Güra (ténor); Michael Volle (basse)

Kammerchor Stuttgart; Deutsche Kammerphilharmonie Bremen

Frieder Bernius

Carus- 2 SACD83.214(SACD)
Référence: ce disque-ci

rating

Après avoir entendu le Paulus de Frieder Bernius, l’Elias qui suivra en 2008 devient, aux côtés du Livre II du Clavier bien tempéré par Till Fellner, le disque que je suis le plus impatient de recevoir.

Bernius -- chose que n'avaient réussi ni Spering, ni Rilling, ni Herreweghe -- remet sur la carte discographique ce superbe oratorio très mésestimé, qui mérite tout autant que La Création de Haydn de figurer dans toute discothèque qui se respecte. Quand je parle de remettre sur la carte, je ne pense pas seulement à l'existence physique d'une interprétation discographique remarquable. Je songe aussi au grand coup de balai esthétique opéré par le chef, loin de tout aspect doctrinaire dans les couleurs orchestrales.

J'ai écouté cet album juste après le Requiem allemand de Brahms par Simon Rattle et, immédiatement, j'ai été saisi de constater à quel point un travail sur l'incarnation chorale du Verbe, comme celui pratiqué de nombreuses années par Bernius à Stuttgart, se perçoit immédiatement et fait toute la différence. Le Brahms de Rattle est juste mais mécanique, alors que le Mendelssohn de Bernius est tout entier au service de l'éloquence.

Comme dans ses précédents disques, Bernius nettoie le côté brahmsien dont on a pu, avant lui, parer la musique de Mendelssohn: la texture est assez légère, la pulsation très fluide, y compris dans les chorals, dont l'élocution n'est jamais grandiloquente. Il n'est pas surprenant de voir que le chef a choisi en soliste des voix d'oratorio plutôt que des calibres opératiques. Dans cette optique, les trois protagonistes sont excellents, notamment la diaphane et angélique Maria Cristina Kiehr (cf. son air "Jerusalem..."), même si je n'aime pas beaucoup la tendance à la crispation légèrement métallisante de la voix du fameux Werner Güra dans les aigus.

L'idée d'aller à Brême, pour coupler ce chœur hors normes avec l'un des meilleurs orchestres à taille réduite (une cinquantaine de musiciens) du monde, est un coup de maître. Bernius peut encore plus y affûter les accents et travailler la complémentarité et le dosage des couleurs (timbales, bois). Le tout est magnifié par une prise de son SACD parfaite, avec juste la respiration sonore nécessaire donnée par les canaux à l'arrière.

La puissance narrative, la force de l'élan, la justesse des proportions de ce Paulus en font l'un des grands disque d'oratorio de l'histoire du disque. Sa parution (en France ce sera le 15 juin 2007) est à ne pas manquer.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.