ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


FLORENT SCHMITT
Psaume XLVII. Suite sans esprit de suite. La Tragédie de Salomé (ballet)

Christine Buffle (soprano)

Choeur et Orchestre National de la BBC du Pays de Galles

Thierry Fischer

Hyperion- CDA 67599(CD)
Référence: Martinon (EMI)

rating

Enfin voici un enregistrement prenant la relève de la version Martinon (EMI), qui souffrait notamment d'un enregistrement pâteux.

Le Suisse Thierry Fischer, qui s'est fait une spécialité de célébrer le répertoire français oublié (notamment Jean Françaix), a bien choisi son sujet avec cette œuvre attachante et exaltée ("Nations, frappez des mains..."), qui appartient à ce patrimoine choral francophone majeur et méconnu, au même titre que la Cantate de Noël ou le Roi David de Honegger, nettement et sous-évalué et sous-représenté.

La grandeur un peu grandiloquente de Schmitt est évidemment parfaitement assumée par des artistes rompus à la Sea Symphony de Vaughan Williams et Belshazzar's Feast de Walton des œuvres de portée musicale strictement équivalente et dont on ne compte même plus les enregistrements sur les doigts des deux mains.

Pour ceux qui ne connaissent pas le Psaume 47, imaginez Daphnis et Chloé à certains endroits (la sublime transition entre "Il a choisi dans son héritage la beauté de Jacob qu'il a aimée avec tendresse" et "Dieu est monté au milieu des chants de joie") et un mélange de Honegger et de Roussel à plein d'autres. Schmitt est plus "rustique" que les raffinés Ravel et Debussy, mais c'est un excellent compositeur, dont le Psaume 47 est sans doute le chef-d'œuvre.

L'esprit de la Suite sans esprit de suite n'a rien de grossier. On est dans la dentelle la plus fine, celle de la Pastorale d'été de Honegger, avec un classicisme qui s'apparente à Françaix. La Tragédie de Salomé, le couplage de Martinon aussi, est un ballet d'une demi-heure, tout en teintes ombrageuses. La notice évoque Rimski-Korsakov quant à la vision de l'exotisme. En fait, Schmitt cherche à traduire l'exotisme par une sorte d'envoûtement, culminant par des mélopées de soprano dans "Les enchantements de la mer". Aucune crispation ici, mais une œuvre gratifiante, à écouter en parallèle de Bacchus et Ariane de Roussel.

Un disque salutaire et admirable.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.