ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


LUDWIG VAN BEETHOVEN
Sonates pour piano n° 16; 17 et 18

Ronald Brautigam (pianoforte McNulty d'après Walter)



BIS- BIS-SACD-1572(SACD)
Référence: ce disque sur pianoforte

rating

Deux choses sont sûres. D'une part, au sein de la masse d'intégrales Beethoven en cours, le trio qui semble se démarquer pour l'heure est composé de Ronald Brautigam, Michael Korstick et Andras Schiff. D'autre part, lorsque Brautigam aura parachevé son intégrale nous possèderons vraisemblablement "la" grande intégrale Beethoven sur pianoforte que nous attendions tant.

Il est inutile à ce stade de rappeler que seul Alexei Lubimov, dans un unique disque Erato, avait laissé entrevoir la beauté des chemins que Brautigam explore aujourd'hui en profondeur. Il est par contre intéressant, pour ceux qui ont été traumatisés par les expériences muséologiques de Paul Badura-Skoda dans les années 70, de préciser une nouvelle fois que Ronald Brautigam a scrupuleusement choisi un instrument sublime, une copie McNulty d'un Walter de 1802. Ce pianoforte allie timbres anciens et solidité mécanique. Les sonorités ne "cartonnent" pas quand Brautigam le chahute et le pousse dans ses retranchements.

Et Dieu sait que Brautigam, contrairement à d'autres qui dispensent leur Beethoven actuellement (je pense à Oppitz et Hewitt) a de l'imagination à revendre. Il inscrit Beethoven dans une lignée musicale très "Ebbe und Flut" (flux et reflux), héritière de CPE Bach. Le pianoforte permet non seulement des nuances et une interprétation des phrasés, mais aussi un jeu sur les résonances, plus élaboré que sur le piano moderne. Lubimov l'avait exploité dans un sublissime Finale de Sonate Waldstein; Brautigam en joue de la même façon et avec le même bonheur dans un 1er mouvement de Sonate Tempête, hypnotisant, avec des instants suspendus venus d'ailleurs.

Ronald Brautigam est la meilleure chose qui soit arrivée au pianoforte: un grand pianiste, un éminent artiste qui utilise à plein son imaginaire d'interprète, parfaitement relayé par les doigts (ce n'est pas toujours le cas) pour magnifier l'instrument. Il y a dans ce disque des moments d'éblouissement et de pure magie (écoutez le 2e mouvement de la Tempête ou le Finale de la 18e Sonate, aussi hallucinant ce celui de l'Appassionata par Moravec) en plus de quelque chose d'essentiel; un vrai tempérament beethovénien.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.