ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil

ISTANPITTA: DANSES FLORENTINES DU TRECENTO

Henri Agnel (cistre, ceterina, oud); Michael Nick (quinton); Henri Tournier (flûte traversière); Djamchid Chemirani (zarb); Idriss Agnel (oudou)



Alpha- Alpha 510(CD)
Référence: aucune

rating

Intemporelle, s'échappant de tout espace forclos, à la croisée des traditions orales les plus mouvantes et les plus fragiles qui soient, anonyme et pourtant jamais aussi bien incarnée qu'à travers le souffle et le jeu de ces cinq artistes, telle se délivre et se découvre cette musique de danse.

On doit à Henri Agnel ce miracle sonore d'un autre monde. L'artiste a extrait neuf estampies italiennes d'un manuscrit de la fin du XIVe siècle ayant appartenu à une famille italienne de Florence dont on ne sait rien. Figées sur le parchemin, ces mélodies n'attendait donc qu'à revivre. Et comme en ce genre musical, les frontières entre compositeurs et interprètes ont toujours été sinon tenues du moins bien floues, il restait aux musiciens de développer leur imagination. Le résultat va au-delà de toute espérance: "tout un monde lointain, absent, presque défunt", pour reprendre les mots de Baudelaire, resurgit comme par enchantement, un rêve musical s'élabore à travers ces rythmes à la fois fermes et sautillants, un esprit prend forme, qui s'échappe de toute forme d'enfermement.

C'est cela que l'on perçoit de plus immédiat: oud, cistre, flûte et zarb conversent, non pas tant pour faire exotique que pour exprimer une expression sensible originale. Comme un vent qui emporterait tout sur son passage, l'élan et la dynamique suscités par la reprise exacerbée de rythmes lancinants et obsessionnels provoquent chez l'auditeur un formidable phénomène de transe. Chaque cadence voit ainsi se libérer toute la somme d'énergies sonores trop longtemps contenues jusqu'alors.

Jamais sans doute on n'avait aussi bien compris le sens même de l'estampie, qui veut dire frapper, rythmer, jamais on n'en avait dégagé le sens le plus obvie, celui d'une danse spirituelle. Ce disque vient s'inscrire avec splendeur dans la lignée la plus prestigieuse (cf. Tarantella; Nobody's Jig) de la "collection blanche" d'Alpha.

--Sylvain Gasser

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.