ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


PETERIS VASKS
Pater Noster; Dona nobis pacem; Missa


Choeur de la Radio de Lettonie; Sinfonietta Riga

Sigvards Klava

Ondine- ODE 1106-2(CD)
Référence: ce disque

rating

L'horizon de Peteris Vasks s'est assombri. Il plane sur sa Missa (2000, révision-orchestration 2005) une ombre, une menace, une sourde tension.

La musique sacrée de Vasks, que nous découvrons ici après une série de disques orchestraux enchanteurs, semble (tradition balte?) reposer sur des à-plats, une grande horizontalité.

Le disque regroupe le Pater Noster de 1991, première composition de Vasks en la matière, un Dona nobis Pacem, sommet absolu du CD, et la Missa. Pour qui cherche des raccourcis (imbéciles mais éloquents), on pourrait dire que la musique sacrée de Vasks, c'est du Pärt avec plus de substance musicale et d'élaboration.

Ce qui donne cette impression, c'est que Vasks ne part pas d'un quelconque "concept musical ou sonore" et y plaque des oeuvres religieuses. On le sent très bien, à la fois dans le Pater Noster et le Dona nobis pacem: le compositeur part du mot, de la prière et de l'attitude que le Verbe impliquent. On peut ainsi passer, comme dans le Dona nobis, de la prière à la supplique.

C'est après avoir écouté le disque que je suis allé lire l'entrevue du compositeur dans le livret. J'aurais dû le faire d'emblée, car voici une confession qui résume tout: "Au moyen de sons simples et honnêtes, je désire exprimer ce qu'il y a d'essentiel et de plus simple". On notera que contrairement à certains "bénis oui-oui" de la musique, la simplicité de Vasks n'est pas du simplisme, mais une recherche de la concentration.

À propos du langage utilisé, le compositeur relève "l'absence d'harmonie dans nos vies et dans notre monde", et souhaite que la musique serve à "rappeler qu'une telle stabilité existe". Vasks a fini par orchestrer pour cordes la Missa, écrite pour chœur a cappella en 2000. Dépourvue de Credo, reposant sur une déclamation qui ressemble parfois à un appel, elle se détend un peu dans le Sanctus.

Un nouveau maître-disque, célébrant la musique de Peteris Vasks, la conscience musicale, le Mahler ou le Chostakovitch de notre temps.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.