ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


GEORGES BIZET
Carmen (prélude et entractes); L'Arlésienne (Suites d'orchestre 1 et 2 et musique de scène.


Les Musiciens du Louvre-Grenoble

Marc Minkowski

Naïve- V 5130(CD)
Référence: ce disque

rating

Question au preneur de son et au directeur artistique : un disque de Carmen et l'Arlésienne doit-il vraiment commencer par la bruyante inspiration du chef d'orchestre? Avec les moyens techniques modernes de montage numérique, laisser cela est de la coquetterie mal placée.

Puisque j'en suis aux griefs, je dirais que je ne suis pas tout à fait d'accord avec le rythme choisi par Minkowski pour son Prélude de Carmen. Même si ça choque, je pense qu'en la matière c'est Bernstein qui a fondamentalement raison.

Voyez, je ne reste pas ronchon très longtemps, car il faut bien reconnaître que ce CD est sublime. D'abord la présentation de ce livre-disque à tirage limité est absolument sublime, avec un choix de textes intelligent, une admirable iconographie et qualité d'impression.

Ensuite, les équilibres sonores, idéaux comme jamais dans la balance entre cordes et vents. Ce Bizet est à la fois translucide, généreux, typé et chaleureux. Une bonne cinquantaine de musiciens aux timbres justes et épicés font passer la lumière à travers la musique de Bizet ; c'est une forme quintessence de la culture sonore française.

S'agissant du programme, il faut considérer qu'il s'agit principalement d'une proposition de présentation de L'Arlésienne, dont le complément de minutage (4 extraits de Carmen) est placé en préambule. L'Arlésienne de Minkowski c'est les deux suites d'orchestres séparées (celle de Bizet d'abord, celle, posthume, de Guiraud, à la fin), encadrant des extraits de la musique de scène, avec l'instrumentation originale. Le montage est expliqué et justifié par Minkowski dans la notice et l'écoute lui donne raison: ça marche, même si certaines musiques apparaissent deux fois, une fois intimistes et originales, une fois élargies.

Ce qui frappe partout dans cette Arlésienne, c'est certes la justesse du mouvement (cf. passage central du Menuet, plage 6 ou le sublissime Adagietto, sotto voce, plage 7) mais c'est avant tout la vérité des coloris. À travers cet enregistrement unique et sans concurrence, L'Arlésienne sonne "toute neuve" et apparaît avec l'éclat d'un tableau fraîchement restauré.

Un CD hors du commun et littéralement incontournable.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.