ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


DUKE ELLINGTON
Black Brown and Beige; Three Black Kings; New World A-Comin'; Harlem


American Composer Orchestra

Maurice Peress

Nimbus- NI 2511(CD)
Référence: ce disque

rating

C'est avec bonheur qu'on revoit sur étiquette Nimbus des titres du catalogue Music Masters qui n'ont pas fait long feu en Europe, ce qui est le cas de cette version archi-référentielle consacré à "Ellington symphonique".

Le CD débute par une suite orchestrale de Black, Brown & Beige conçue par Maurice Peress, un chef qui s'est particulièrement intéressé au "jazz symphonique" et avait livré une décapante version de Rapsody in Blue.

La tentation de la "musique écrite" d'amène pas le "Duke" à abandonner les couleurs du jazz. Le Black, Brown & Beige original, une véritable saga (Ellington avait l'idée de raconter une histoire dans un cadre temporel sans commune mesure avec les standards habituels du jazz -- cela fut le "work in progress" de sa vie), a été synthétisé et symphonisé par Peress, mais pas dans le sens de Grofé s'attaquant à Gershwin. Il reste un côté "big band" affirmé dans les tutti, alors qu'on gagne en parallèle des solos admirables, voire déchirants (écoutez le saxo autour de 13 minutes) sur fond de cordes.

C'est là un répertoire de "musique noire américaine" en fait assez difficile à diriger et à jouer. Un chef symphonique qui s'encanaille (genre Simon Rattle) ne le fait jamais avec cette vérité de ton et de son que Maurice Peress et son orchestre trouvent presque d'instinct ici. Signalons que Peress connaît cette oeuvre à fond puisqu'il a aussi enregistré la version pour jazz-band.

Les autres oeuvres du programme ne méritent pas le moins du monde d'être placées dans l'ombre de Black; Brown & Beige. On est d'ailleurs amusé d'entendre le début "pré-adamsien" de Three Black Kings, qui, comme le note mon collègue américain David Hurwitz, vaut bien Un Américain à Paris. C'est une composition orchestrale tripartite avec de fréquents solos de saxophone.

New World Comin' est une oeuvre pour piano et orchestre pour laquelle Ellington n'a jamais écrit les parties solistes. La partition entendue ici a été reconstruite à partir de l'enregistrement public, en 1943 à Carnegie Hall, de la création. Quant à Harlem, cette pièce avait été conçue comme un concerto grosso réunissant l'orchestre d'Ellington et l'Orchestre de la NBC de Toscanini. Cette partition avait été enregistrée par Neeme Järvi. On admire davantage encore ici le caractère rythmiquement aiguisé et le volume orchestral idéal.

Un disque rare et précieux pour ceux qui aiment le jazz et le classique.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.