ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


ROBERT SCHUMANN
Das Paradies und die Peri

Dorothea Röschmann et Malin Hartelius (sopranos); Bernarda Fink (mezzo); Werner Güra (ténor); Christian Gerhaher (baryton)

Choeur et Orchestre symphonique de la Radio bavaroise

Nikolaus Harnoncourt

RCA- 1 CD 88697 27155-2(SACD)
Référence: Sinopoli (DG)

rating

Le nombre de versions suscitées par une oeuvre qui n'intéresse presque personne (c'est un grand tort, car Le Paradis et la Péri est une bien belle partition) n'en finit pas d'étonner: un concert de Giulini, le fadasse Kuhn, l'excellent Armin Jordan, le pointilleux et minutieux mais un peu lassant Gardiner (Archiv, en 1999 - bien vite oublié) et trois versions de haut calibre: Albrecht (Supraphon, avec Karita Mattila et Ann Gjevang), Czyz (traditionnelle et émouvante version chez EMI) et, surtout, Sinopoli plus surprenant, plus risqué, plus généreux.

Harnoncourt remet aujourd'hui tout en cause. Comme Gardiner, Harnoncourt est un fervent du détail, mais ce détail (par exemple tel ou tel timbre mis en exergue, tel ou tel accent) est intégré dans une architecture ample au profit d'une et une seule chose: la narration. Ce n'est pas un hasard que la distribution repose sur des chanteurs aguerri (voire spécialistes) dans le domaine du Lied allemand.

La direction porte les paroles et traduit les états d'âme. C'est en nous captivant dès la première intervention de la Péri (exceptionnelle Röschmann) qu'Harnoncourt arrive à nous gagner à la cause de cet oratorio qui s'inscrit dans une filiation haydnienne (Les Saisons) et mendelssohnienne (1re Nuit de Walpurgis). Et c'est très exactement en ancrant l'oeuvre au sein de ces récits musicaux germaniques que Harnoncourt marque sa différence. Très symptomatique de cette puissance: la fin de la Première parte (n° 7, 8 et 9 de la partition).

La prétention du chef autrichien n'est jamais musicologico-pointilleuse (genre Gardiner) et l'atout de pouvoir compter sur des chanteurs de Lied le distingue de Sinopoli, dont le "casting" était très axé sur des "excellents chanteurs internationaux" venant délivrer leur plus belle vocalité devant les micros.

Version viscérale d'une partition mal-aimée, donc. Cela sera-t-il suffisant pour enfin revaloriser Le Paradis et la Péri et intéresser les mélomanes? On l'espère, tout comme on peut espérer à présent des Scènes de Faust par les mêmes.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.