ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


MIECZYSLAW WEINBERG
Concertos: Fantaisie pour violoncelle et orchestre op. 52; Concertos pour flûte n° 1et 2 (op. 75 et 148); Concerto pour clarinette op. 104

Anders Jonhäll (flûte); Urban Claesson (clarinette); Claes Gunnarsson (violoncelle)

Orchestre symphonique de Göteborg

Thord Svedlund

Chandos- CHSA 5064(SACD)
Référence: ce disque

rating

Attention, chef-d'œuvre... La Fantaisie pour violoncelle et orchestre (un tenant, 19 minutes) de Weinberg est une oeuvre majeure du répertoire pour violoncelle du XXe siècle, une partition à considérer au même titre que les deux Concertos de Chostakovitch et Tout un monde lointain de Dutilleux. Evidemment, maintenant que l'on connaît un peu mieux Mieczyslaw Weinberg (jadis aussi appelé Moisei Vainberg), compositeur polonais (1919-1996) qui avait trouvé refuge en URSS, on se doute que cette Fantaisie se rapproche davantage de Chostakovitch que de Dutilleux!

Weinberg est - en toute logique - considéré comme un épigone de Chostakovitch, puisque sa musique ressemble beaucoup à celle de son confrère - ou, du moins, évolue dans le même univers. Cependant il apparaît au fur et à mesure des parutions que les oeuvres de Weinberg sont parfois aussi intéressantes que celles de Chostakovitch. C'est le cas de cette Fantaisie pour violoncelle et orchestre (1951/53), entamée par une longue mélopée, qui débouche sur un scherzo sardonique puis une cadence déchirée pour, au final, retourner vers des rives méditatives. Ce bijou absolu nous permet de découvrir le talent (et quel son!) de Claes Gunnarsson, violoncelle solo (brillant) de l'Orchestre de Göteborg.

Autre miracle: le Concerto pour clarinette de 1970, qui peut aisément concourir au palmarès du plus beau concerto pour clarinette de la seconde moitié du XXe siècle (le XXIe siècle nous en a presque plus donné que les années 1950-2000). On peut évidemment écrire que c'est "le concerto pour clarinette que Chostakovitch n'a pas composé". On peut supposer aussi (comme le souligne la notice) que la 5e Symphonie de Nielsen n'était pas inconnue de Weinberg. En tous cas, ce concerto de 25 minutes réussit la prouesse d'être moderne et éloquent, l'assimilation entre la clarinette et l'expression d'une souffrance (des affres, plutôt) très humaine étant évidente. La clarinette est travaillée dans le registre naturel sans cris ou artifices. C'est Chostakovien "à max", comme on dit au Québec, mais splendidement ficelé.

Les deux Concertos pour flûte datent de 1961 et 1987. S'ils m'ont un peu moins impressionné (surtout le 2e) c'est probablement parce que mon intérêt envers la flûte n'est des plus grands. Cela dit, en termes d'intérêt, cela vaut largement Ibert et Nielsen...

Incontournable parution pour tous les amateurs de la musique russe du XXe siècle, servie par des solistes et un orchestre impeccables et passionnés par leur sujet.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.