ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


CLAUDE DEBUSSY
Sonate pour violoncelle et piano. La plus que lente (trancr. Léon Roques); Scherzo; Intermezzo.
FRANCIS POULENC
Sonate pour violoncelle et piano. Bagatelle en ré mineur; Sérénade (trancr. Maurice Gendron); Suite française

Jean-Guihen Queyras (violoncelle); Alexandre Tharaud (piano)



Harmonia Mundi- HMC 902 012(CD)
Référence: ce disque

rating

Curieuse juxtaposition que celle de Debussy et Poulenc. Curieuse a priori, en tous cas. Elle est cependant défendue de manière convaincante dans les faits, par les interprètes, et dans l'excellente notice introductive.

La réussite de cet enregistrement était attendue, évidemment. Mais, en musique comme en sport, rien n'est jamais acquis d'avance. Cela dit, il est toujours fascinant de se laisser surprendre par l'imaginaire sonore et musical d'interprètes de cette trempe. Pour comprendre quelle forme cet imaginaire peut revêtir, on se rendra à la plage 2: la Sérénade de la Sonate pour violoncelle et piano de Debussy et goûter la surprenante versatilité sonore créée par Queyras et Tharaud.

Jean-Guihen Queyras (on le remarque aussi dans le début de La Plus que lente) déploie ici un éventail très large non seulement de dynamiques, mais surtout "d'étoffe sonore". Le duo, qui décidément respire de concert, y ajoute un flair inné pour l'agogique juste. La Plus que lente bénéficie évidemment de cet instinct, d'autant plus prépondérant que, tout au long du disque, maints mouvements reposent sur l'idée de danse.

Dans Poulenc, Queyras et Tharaud osent des contrastes dynamiques très nets (cf. 1er mouvement) et ont le bon goût de ne pas "sucrer" trop la Cavatine. Le ton est franc, très affirmé, tournant le dos à une galanterie un peu affadie avec laquelle certains ont abordé Poulenc. La prise de son proche, mais qui heureusement ne va pas jusqu'à scruter les voies respiratoires des artistes, souligne cette approche volontaire et décapante.

Tout cela est du plus haut niveau et digne de la discographie de l'un et de l'autre de ces grands artistes. On notera la présence au programme de deux raretés de Debussy, un Scherzo et un Intermezzo, cette dernière pièce (dont l'original est aujourd'hui perdu) ayant probablement été tripatouillée (et épaissie) par Piatigorsky, qui l'a éditée.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.