ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


PIOTR ILYICH TCHAÏKOVSKI
Hamlet (ouverture et musique de scène); Roméo et Juliette (version originale de 1869)

Tatiana Monogarova (soprano); Maxim Mikhaïlov (basse)

Orchestre National de Russie

Vladimir Jurowski

PentaTone- PTC 5186 330(SACD)
Référence: ce disque

rating

Quel grand chef! À entendre l'Orchestre National de Russie débalancé dans les enregistrements de Pletnev ou vasouillant et décousu dans les Tableaux d'une exposition par Carlo Ponti on a toutes les preuves que cette phalange ne "marche pas toute seule", surtout (aussi étonnant que cela puisse paraître) dans la musique russe.

La bourrasque déclenchée par Jurowski dans ce disque n'en est que plus étonnante. On admire la cohésion de l'orchestre, sa puissance et sa tenue (on est loin de l'Orchestre d'État de la grande époque Svetlanov, mais le niveau est plus qu'honorable) – toutes les qualités qu'on n'avait entendu qu'une fois auparavant: dans les Symphonies n° 1 et 6 de Chostakovitch, sous la direction du même Vladimir Jurowski.

Le disque est important, car il sort des sentiers battus de la discographie pour nous proposer l'ouverture et toute la musique de scène pour Hamlet, ainsi que la version originale de Roméo et Juliette, qui diffère passablement de la version finale (cette dernière plus cohérente). La révélation de la musique de scène de Hamlet est aussi intéressante que, en musique nordique, celle de l'intégrale de Peer Gynt, par rapport aux suites.

Dans l'ouverture, Jurowski déclenche un torrent passionnel qui rappelle ni plus ni moins que le Finale de Manfred par Toscanini. À tout moment (cf. scènes 1 et 3 - apparitions du fantôme), Jurowski installe les climats et fait parler la musique. Hamlet comporte d'autres moments fort réussis, proches de la musique de ballet, comme la ritournelle du Mélodrame n° 4. Les trois numéros chantés le sont excellemment. Bref tout cela est original, brillant et parfaitement dirigé, de même que Roméo et Juliette, dont on découvre les thèmes moins bien agencés (transitions plus abruptes) que dans la mouture finale bien connue, mais dont toute la flamme est préservé.

Un disque russe majeur.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.