ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


ROBERT SCHUMANN
Fantasiestücke op. 12; Kreisleriana op. 16; 4 Fugues op. 72; Waldszenen op. 82. Andante et Variations pour deux pianos, deux violoncelles et cor op. 46. Six Études en forme de canon pour piano-pédalier op. 56 (arr. pour 2 pianos de Debussy). Bilder aus dem Osten (Six Impromptus) pour piano à quatre mais op. 66.

Éric Le Sage (piano). Avec Frank Braley (piano); Bruno Schneider (cor); François Salque et Victor Julien-Laferrière (violoncelles)



Alpha- 2 CD ALPHA 135(CD)
Référence: cet album

rating

Ce volume 6 de l'œuvre pour piano et de chambre de Schumann ne surprendra personne. Dès l'attaque des Kreisleriana, on comprend une nouvelle fois qu'Éric Le Sage baigne "consanguinement" dans la musique de Schumann, comme Svetlanov baignait dans Rchamaninov, Scriabine et Tchaïkovski. Les flux, les reflux, les déferlements de passion, les interrogations: tout y est, organiquement imbriqué et lié.

Il y a quand même quelques enseignements intéressants à cet album. D'abord on note que la salle où sont enregistrés (de merveilleuse manière) les Schumann de Le Sage est la même qui sonne de manière si courte et clinquante dans le CD Schumann d'Olivier Chauzu chez Calliope. S'il fallait une preuve de l'importance de la prise de son dans la qualité du plaisir musical, en voici un exemple probant... L'autre leçon est que Le Sage "respire Schumann" avec le même bonheur depuis longtemps. Les Fantasiestücke et les Waldszenen (en bon allemand; ou Waldscenen comme imprimé sur la partition) ont été gravés en 2001; le reste sept ans plus tard, en avril 2008. Or la comparaison du "Äusserst bewegt" des Kreisleriana (2008) et de "Aufschwung" des Fantasiestücke (2001) montre la plus extrême constance et cohérence esthétique.

Si, avec ce volume 6, Le Sage ajoute les opus 12, 16, 72 et 82 à sa récolte de nouvelles références dans son parcours de l'oeuvre pour piano seul, la majorité du 2e CD est composé de moments de partage - avec Frank Braley dans les 6 Études op. 56 et les Bilder aus dem Osten op. 66, avec, en plus, deux violoncellistes et un corniste dans l'Opus 46. Ce rare opus est une partition de près de 20 minutes, très originale. Je ne peux vraiment pas trouver de meilleure formule que celle de Brigitte François-Sappey reproduite dans la notice: «Jamais Schumann n'a à ce point joué de la magie sonore des "voix des lointains" (émergences hallucinées du cor, halo des violoncelles) et des "voix intérieures"». C'est très exactement ces strates cette musique en profondeur que les artistes nous donnent à entendre. Bravo au corniste Bruno Schneider pour tant de sagesse.

Les deux oeuvres suivantes sont tout aussi rares. Les Études pour piano à pédalier sont d'évidence un hommage à Bach (c'est immanquable dans la 1re Étude), dans l'œuvre duquel Schumann s'était plongé à cette période. Debussy en a réalisé un arrangement pour deux pianos que l'on entend ici. Sublime et rare oeuvre en vérité, que Braley et Le Sage jouent avec une sorte de tendresse irrésistible. Par opposition, les Images d'Orient op. 66 replongent dans le romantisme allemand; l'orientalisme n'a pas ici le même sens que dans la France de la seconde moitié du XIXe siècle. On notera le très beau travail harmonique de la 2e Image ou la simple beauté de la 4e.

Admirable et incontournable. Ce n'est plus une surprise, mais ça fait toujours plaisir...

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.