ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


JOHANN SEBASTIAN BACH
Sonates pour clavecin et viole de gambe BWV 1027-1029; Trios BWV 528a et 583; Préludes de chorals BWV 659 "Nun komm der Heiden Heiland; BWV 711 "Allein Gott in der Höh sei Ehr" et BWV 649 "Ach bleib bei uns Herr Jesu Christ"


Les Basses réunies: Bruno Cocset (alto; ténor et basse de violon "alla bastarda"); Bertrand Cuiller (clavecin et orgue); Richard Myron (contrebasse)


Alpha- alpha 139(CD)
Référence: ce disque

rating

Contrairement à l'entêtante intégrale des Suites de Bach par Bruno Cocset, la captation sonore épouse ici la musique et ne viole pas l'intimité qu'elle engendre avec l'auditeur. La magie sonore est donc à nouveau l'un des charmes immédiats de ce grand cru du catalogue Alpha.

Cocset opère avec les "Sonate a viola da gamba e cemb. obbligato" la même métamorphose proposée par Martin Gester et Alice Pierot dans les Sonates pour violon, à une notable exception près: la facilité instrumentale de Cocset donne un confort d'écoute que les efforts palpables de Pierot nous refusaient. L'association de l'instrument original (un alto reconstitué à partir des données de la peinture qui orne le CD) que Cocset joue pour la première fois, de l'irrésistible orgue positif et d'une contrebasse dans "Nun komm, der Heiden Heiland", donne le ton de la magie d'un disque dans lequel les alliages sonores (très bien expliqués dans la notice) ont une grande part.

Bruno Cocset choisit un ténor de violon associé au positif dans la Sonate en sol majeur (BWV 1027, qualifiée de "solaire"), le même instrument allié au clavecin dans la ré majeur (BWV 1028, "majestueuse et sereine" pour le musicien) et une grande basse de violon en sol, d'après Amati, conjuguée au clavecin dans la sol mineur (BWV 1029), un choix qualifié par Cocset d'"athlétique". Cela s'entend, mais est parfaitement revendiqué: "c'est à la fois cet engagement et cette couleur âpre, riche en timbre, sensuelle pet parfois tendue que je voulais entendre".

Aucun de ces choix n'est un hasard, rien n'est fait par vanité d'interprète et le programme, comprenant de judicieux préludes et postludes aux sonates, n'est pas non plus anecdotique. Nous avons là une célébration musicale qui nous touche et "vient nous chercher" dans nos certitudes, jusqu'à la dernière plage, un "Wachet auf" fort allant, qui célèbre l'espérance plus qu'une foi assoupie.

Fleuron de plus au sein d'un catalogue qui en compte quelques uns.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.