ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


CAMARGUO GUARNERI
Symphonies n° 5 et 6; Suite Villa Rica


Choeur et Orchestre symphonique de Sao Paulo

John Neschling

BIS- CD-1320(CD)
Référence: ce disque-ci

rating

Le compositeur brésilien Camargo Guarneri (1907-1993) est de ceux qui écrivirent une musique symphonique du 20e siècle tout à la fois "de leur temps" mais sans rupture avec les systèmes d'écriture traditionnels; une musique expressive mais pas absconse, puissante mais pas affadie par des concessions ou un folklorisme de pacotille. Si vous aimez Koechlin (dont Guarneri fut l'élève), Tveitt, Englund, Villa Lobos et quelques autres, allez jeter un coup d'oreille à ce disque.

Ce qui est intéressant chez Guarneri c'est cette fusion d'influences fugaces au résultat en fait unique et très expressif. Au début de la Symphonie n° 5 on dirait une partition inconnue de Bartók, mais dès l'Allegro impetuoso qui suit on rentre dans un idiome américain. Ce qui pourrait apparaître comme un collage hétéroclite, fonctionne indéniablement. Car la musique de Guarneri est structurée, comme en témoignent les deux premiers mouvements. J'ai moins accroché au troisième, avec une intervention chorale flamboyante mais un peu pompeuse.

Entre les deux dernières symphonies s'insinue la Suite Villa Rica tirée d'une musique de film composée en 1957. A travers dix petites vignettes musicales beaucoup plus empreintes de folklorisme sud-américain on saisit bien l'aptitude illustrative de la musique de Guarneri, mais aussi sa veine mélodique parfois très remarquable. Ainsi l'Andantino (plage 5) et la Valse (plage 10) n'ont rien à envier aux belles inspirations de Chostakovitch dans la musique orchestrale "de grande consommation".

La Symphonie n° 6 (1981) est indéniablement le chef-d'œuvre du CD, un concentré expressif qui, en 20 minutes, montre que Guarneri est un maître orchestrateur. Cette symphonie vous agrippe dès le "Energico e rimado" initial et vous convaincra définitivement dans son mouvement lent, "triste", qui s'inscrit parmi les très grands moments de la musique créée en Amérique du sud au XXe siècle. Ambiance moite, humeurs changeantes, tension: c'est le bijou d'un disque très bien interprété et enregistré à la perfection.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois

Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

ARAM KHATCHATOURIAN
Concerto pour violon
DMITRI CHOSTAKOVITCH
Quatuors à concers n° 7 et 8
James Ehnes
Orchestre symphonique de Melbourne; Ehnes Quartet
Mark Wigglesworth
Onyx

CARL PHILIPP EMANUEL BACH
Magnificat Wq 215, Heilig ist Gott Wq 217, Symphonie Wq 183/1
Elizabeth Watts; Wiebke Lehmkuhl; Lothar Odinius; Markus Eiche
RIAS Kammerchor; Akademie für alte Musik Berlin
Hans-Christoph Rademann
Harmonia Mundi

FELIX MENDELSSOHN
Symphonie n° 2 "Lobgesang"
Christiane Karg et Christina Landshamer (soprano); Michael Schade (ténor)
Choeur et Orchestre de la Radio bavaroise
Pablo Heras-Casado
Harmonia Mundi

PAUL HINDEMITH
Métamorphoses symphoniques sur des thèmes de Weber
SERGE PROKOFIEV
Suite de L'Amour des 3 oranges
BÉLA BARTOK
The Mandarin miraculeux
Orchestre symphonique de Kansas City
Michael Stern
Reference Recordings

WOLFGANG AMADEUS MOZART
Les Symphonies (45)
Orchestre de chambre danois
Adam Fischer
Dacapo

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.