ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


ÉRIK SATIE
"Avant dernières pensées".

Alexandre Tharaud (piano). Duos avec Eric Le Sage (piano); Isabelle Faust (violon); David Guerrier (trompette); Juliette (chant); Jean Delescluse (ténor)



Harmonia Mundi- 2 CD HMC 902 017.18(CD)
Référence: cet album

rating

Ce disque nous sort très agréablement des sentiers "gymnopédiens" et "gnossiennesques" et la première mention que l'on découvre en ouvrant la notice est une phrase de remerciement d'Alexandre Tharaud "À mes amis de Satie Autrement".

Satie Autrement ? Ceux qui ont déjà un CD Satie dans leur discothèque ne trouveront ici de quoi ouvrir leurs horizons. Ceux qui n'en on pas n'auront dans ce programme "que" la première des trois Gymnopédies, mais l'ensemble des six Gnossiennes, disséminées dans le CD 1, comme autant de plages d'accalmie.

Le premier mérite de l'album est évidemment le programme. On ne va pas se raconter d'histoires: la base des récitals Satie est en général de placer les 3 Gymnopédies et les 6 Gnossiennes, en remplissant le reste "parce qu'il faut bien faire un disque". La base même de celui-ci est opposée: Il s'agit de célébrer Satie l'homme d'esprit et iconoclaste, en glissant dans le portrait quelques incontournables repères connus. Entendre la Petite Ouverture à danser après la 1re Gnossienne provoquer un réveil brusque, mais nous donne les clés de la démarche.

Alexandre Tharaud est admirable dans ce rôle d'empêcheur de tourner en rond: il met toute la poésie de son toucher et toute sa finesse d'esprit dans des Gnossiennes qui n'en rajoutent jamais dans le "planant", mais ce qui l'amuse visiblement ce sont les croquis: "On joue" (plage 6) des Véritables Préludes flasques (pour un chien) est emblématique, de même que le portrait du Précieux dégoûté ou le détachement chapeau melon du Piccadilly. Au milieu du CD, Tharaud nous secoue les neurones, avec un piano étrangement préparé dans Le Piège de la Méduse. On y entend des billes et sons étranges, qui parfois ressemblent (hélas) à des artefacts numériques.

C'est avec bonheur que l'on écoute Alexandre Tharaud éviter de s'emberlificoter dans Satie et de faire ce que les oeuvres ne demandent pas. Patrick Cohen avait été le plus étrange apôtre de cet espèce de Satie mystique adepte de contorsions. On peut écouter dans Petite ouverture à danser et Première Pensée Rose+Croix à quel point ces deux artistes sont aux antipodes l'un de l'autre.

Le second atout de l'album est évidemment aussi le 2e disque, celui du partage. Vous imaginer mon bonheur de voir Tharaud et Le Sage réunis dans les pièces à quatre mains (Morceaux en forme de poire; La Belle excentrique, Cinéma, dans une transcription de Milhaud). Le Sage et Tharaud jouent le même Satie, décontracté, un peu détaché, jamais surchargé sur le plan expressif. C'est de la belle distinction française dans un style adapté.

Juliette chante Je te veux, Chez le docteur, J'avais un ami et La Diva de l'Empire sans artifices, sans poses, avec une voix un peu éraillée et, surtout, un côté cabaret parisien aussi juste et en situation que Gisela May interprétant Kurt Weill. Le ténor Jean Delescluse interprète Daphénéo, les six Ludions et Allons-y Chochotte. Là aussi le ton est vrai, le timbre un peu pincé et gouailleur. Participations amicales et limitées d'Isabelle Faust et David Guerrier.

Satie Autrement ? Eh oui, et ça fait du bien...

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.