ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


NIKOLAÏ KAPUSTIN
Musique pour piano: Variations op. 41; Huit Études de concert op. 40; Bagatelle op. 59 n° 9; Suite dans un style ancien op. 28; Sonate pour piano n° 6; Sonatine op. 100; Cinq Études op. 68

Marc-André Hamelin (piano)



Hyperion- CDA 67433(CD)
Référence: aucune

rating

On peut s'étonner de voir Hyperion publier à l'approche de l'été (la "saison morte" pour les éditeurs) un disque de son pianiste vedette, Marc-André Hamelin. Pourtant, quelle bonne idée! Si l'on pouvait associer quelque saisonnalité à un CD, celui-ci serait sans aucun doute un disque estival. Quel vent de fraîcheur il fait souffler à l'issue d'une saison musicale!

Nikolaï Kapustin, né en 1937, est un compositeur russe fasciné par le jazz. Si donc vous aimez le classique mais êtes réfractaire au jazz, n'achetez surtout pas ce disque. Si, au contraire, les prouesses d'Erroll Garner, Monty Alexander à Montreux ou les meilleurs disques de Chick Corea vous font monter votre taux d'adrénaline, ruez-vous sur ce CD. À entendre le déluge pianistique hallucinant déclenché par Marc-André Hamelin, on a peine à croire que cette musique est d'une part entièrement écrite (et non improvisée), et que, d'autre part, elle ait pu être ignorée. Kapustin ne se contente pas d'enfiler les (quadruples) croches, il unit une culture pianistique classique (Kapustin est un élève de Goldenweiser!) et des envies d'émancipation esthétique dont on se doute qu'elles ne plurent pas à tout le monde. La Sarabande de "Dans un style ancien" montre bien, sans mièvrerie, cette intégration des deux univers. Contrairement à la totalité des compositeurs "jazzo-sensibles" du XXe siècle (les Milhaud, Schulhoff, etc.), Kapustin n'introduit pas des éléments de jazz dans des compositions classiques, il unit les structures propres à la musique classique et le langage du jazz, composant "dans les formes", sa 6e Sonate par exemple. Comme il le dit si bien "on ne peut improviser une forme sonate".

Le miracle de la musique de Kapustin c'est que la forme (dont il ne faudrait tout de même pas exagérer l'importance, à l'écoute de ce qu'on découvre ici; c'est à dire globalement des miniatures de 3 à 4 minutes...) ne prend jamais le pas sur l'élan et l'inspiration. C'est donc l'idée d'un flot musical toujours renouvelé qui prend le pas sur toute autre considération, même si la première écoute peut rendre un peu groggy l'auditeur. Mais ce CD donne tellement envie d'y retourner, que cette nouvelle mine d'or (après Ornstein, dans un autre genre) révélée par Hamelin vaut largement son gros 10/10!

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.