ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


WOLGANG AMADEUS MOZART
Idomeneo

Richard Croft (Idomeneo); Bernarda Fink (Idamante); Sunhae Im (Ilia); Alexandrina Pendatchanska (Elettra); Kenneth Tarver (Arbace); Nicolas Rivenq (Gran Sacerdoce)

RIAS Kammerchor; Freiburger Barockorchester

René Jacobs

Harmonia Mundi- 3 CD HMC 902 036.38(CD)
Référence: Pritchard (Decca); Gardiner (Archiv); Levine (DVD DG)

rating

Lorsque James Levine réunissait un casting d'Idomeneo sur la scène du Met en 1982 c'était Pavarotti, Behrens, von Stade, Cotrubas et John Alexander. Dans le dernier des enregistrements Pritchard, Pavarotti est entouré de Gruberova, Baltsa, Popp et Nucci! La seule lecture de la distribution nous indique ici que, probablement, René Jacobs ne cherche pas des "demi-dieux" en plein démêlés avec les dieux – on rappelle que l'histoire d'Idomeneo est celle d'un roi qui pour échapper à la tempête, fait un pacte avec Neptune: la vie pour lui et son embarcation contre le sacrifice de la vie de la première personne qu'il rencontrera sur le rivage. Cette première personne rencontrée sera son fils, Idamante…

La démarche esthétique et philosophique de Jacobs est explicitée en détail dans l'excellente notice et dans un DVD joint, un "making of" d'une durée de 45 minutes. Pour lui Idomeneo pose notamment la question de l'homme et de la foi (voir le chapitre de l'analyse des liens Idoménée-Idamante dans la notice); le sujet, au sens le plus large étant l'homme face aux épreuves. Recentrage humain, donc et drame humain, avec des forces vocales à tailles humaine, plus ou moins submergées par cette oeuvre de génie.

On ne comparera donc pas le casting avec celui de Pritchard et celui de l'enregistrement Pritchard ne pourrait d'ailleurs pas incarner l'esthétique qui préside à cette réalisation. On a donc une Elettra moins brillamment vociférante que celle de Behrens, mais sa folie est débridée par des tempos extrêmes adoptées par le chef. Pendatchanska est cette Elettra, avec un vibrato serré et une voix que je persiste à ne pas trouver très phonogénique. Ilia aussi a une voix moins ample qu'ailleurs - mais Sunhae Im fait très bien dans la dentelle.

Cela veut dire que si on compare des "performances vocales" air par air on n'arrivera pas à la conclusion d'un 10/10, alors que cette note s'impose absolument à l'audition globale par la cohérence dramatique, la profondeur de la vision, le regard neuf, ces couleurs instrumentales jamais entendues, le continuo avec pianoforte, l'ornementation du chant, bref la somme quasiment incalculable d'idées très largement pertinentes dans un sens musical et théâtral.

Parmi les protagonistes sur lesquels il n'y a rien à redire, Croft et Fink figurent en tête. Avec Pendatchanska et Im on citera le Gran Sacerdoce de Rivenq, dans les voix plus "light" qu'à l'accoutumée. Chacun sera plus ou moins sensible à la relecture de Jacobs, mais un admirateur d'Idomeneo ne peut pas faire l'impasse sur cet enregistrement.

D'ailleurs, réduit à taille humaine, cet opéra n'a jamais paru aussi grand!

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.