ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


FRANZ SCHUBERT
L'oeuvre pour violon et piano (vol. 1): Sonatines D. 384; 385; 386408. Rondo brillant D. 895

Julia Fischer (violon); Martin Helmchen (piano)



PentaTone- PTC 5186 347(SACD)
Référence: Manze-Egarr (HM; instruments anciens); Goldberg-Lupu (Decca)

rating

On craignait la mauvaise surprise... elle a failli arriver par la prise de son qui aurait pu ménager un peu plus de recul et moins d'enfermement du son. Mais, par bonheur, la spatialisation est très discrète pour un SACD Pentatone. En rajouter sur les canaux arrière aurait été fatal. Pour le reste, tout arrive comme prévu.

Le mois est fertile en belles nouveautés s'agissant d'oeuvres pour violon et piano. Après les Sonates de Beethoven de Faust et Melnikov, ce disque nous offre un dessert de choix. Ce qui caractérise en premier lieu les deux artistes, c'est évidemment l'esprit de finesse. Tant Martin Helmchen (qui, décidément, a réussi tous ses disques) que Fischer aiment le subtil, la nuance fine,la liquidité, la douce poésie. Julia Fischer s'est fait prendre une fois au piège de la musique de chambre, dans ses bruyants Trios de Mendelssohn, joués comme du Brahms. Elle ne fait pas l'erreur deux fois.

Les disques de l'oeuvre pour violon et piano de Schubert ne courent pas les rues. On a l'habitude de promouvoir la version Goldberg-Lupu, plus par l'attraction naturelle qu'exerce le nom du pianiste roumain que par l'équilibre du partenariat (Goldberg était déjà bien âgé à l'époque). Ce problème d'équilibre ne se pose pas ici. Je préfère aussi nettement la lumière du diapason plus élevé à celui de Manze-Egarr chez Harmonia Mundi.

Ce qu'il faut toujours relativiser, même en présence de deux artistes qui prônent la douceur des contours et la fraîche simplicité d'expression, c'est la portée de ces oeuvres. Oui, on peut vivre sans connaître les Sonatines pour violon de Schubert et toute la qualité musicale de Fischer et Helmchen ne peut leur donner une portée qu'elles n'ont pas. Dans mon collimateur, j'ai au premier chef la Sonatine D. 385, la seconde, oeuvre à mon avis insignifiante au standard schubertien.

En résumé, vous trouverez difficilement mieux en la matière, mais la matière n'est pas incontournable.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.