ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


ALBERT ROUSSEL
Symphonie n° 4; Rhapsodie flamande; Petite Suite; Concert pour petit orchestre; Sinfonietta


Royal Scottish National Orchestra

Stéphane Denève

Naxos- 8.572135(CD)
Référence: ce disque; Munch (Erato; 4e Symphonie)

rating

L'exemplaire parcours roussellien de Stéphane Denève s'achève sur un CD majeur, dont la toute première qualité est le couplage parfait, qui met en perspective la 4e Symphonie avec des œuvres contemporaines (Sinfonietta et Rapsodie flamande), mais juxtapose aussi (Petite Suite, Concert, Sinfonietta) des compositions condensées, pour orchestre plus réduit et qui, pourtant, ne perdent jamais leur éloquence (quelle densité de l'Andante du Concert pour petit orchestre).

Pour percevoir l'intérêt du Roussel de Stéphane Denève, il suffit de juxtaposer les enregistrements Denève, Janowski et Dutoit de la 4e Symphonie. La manière de poser le Lento d'ouverture discrimine aisément Denève et Dutoit (aucune atmosphère chez ce dernier). Dans les mouvements 3 et 4 Denève est plus pétillant que Janowski.

Une autre comparaison, avec Charles Munch, montre tout aussi évidemment les limites perçues dans la Suite en fa. Le présent CD n'en mérite pas moins un 10/10, car Munch reste une apparition roussélienne totalement hors-normes. Pas question de se priver de primer un tel disque au nom des Symphonies n° 3 et 4, de la 2e Suite de Bacchus et Ariane, de la Suite en fa, la Petite Suite et le Festin de l'araignée enregistrés par le chef alsacien.

En l'occurrence le Roussel de Munch est plus crispé, plus nerveux et vif: son 3e volet de 4e Symphonie est unique et inimitable. Deneve est plus confortable, plus maîtrisé, mais reste transparent et assis sur une juste pulsation.

Mais c'est aussi le disque en tant que tel qui mérite récompense, toutes les œuvres y étant légitimes et bien appariées. À ce titre, la Petite suite est impeccable, avec une Pastorale magnifiquement balancée. Les 10 minutes de Rapsodie flamande sont une découverte majeure, avec un climat initial entre chien et loup s'ouvrant à un discours plus pugnace, si typique.

Placée en fin de parcours, la Sinfonietta ne me semble pas avoir bénéficié du même temps de maturation ou de préparation: c'est un peu passif et assuré pour une partition pour cordes qui demande plus de mordant. Ceci n'enlève rien au fait que Stéphane Denève vient d'achever la grande anthologie Roussel qu'on attendait. En plus, Munch le montre: la porte n'est pas fermée pour un jeune loup qui voudrait en découdre avec une certaine forme de sauvagerie rebelle parfois quasi bartokienne, de ce compositeur majeur.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.