ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


EINO TAMBERG
Suite du ballet "Joanna Tentata"; Danses symphoniques; Concert grosso op. 5


Orchestre de la Résidence de La Haye

Neeme Järvi

BIS- BIS-CD-1677(CD)
Référence: ce CD

rating

Cap sur la musique nordique, ce mois-ci! Si vous ne connaissez pas celle d'Eino Tamberg (Estonien, né en 1930), allez illico à la plage 13 de ce CD: le Finale du Concerto grosso opus 5. C'est une œuvre motorique d'une vraie maestria, du post- Bartók dans la veine de Frank Martin (Concerto pour 7 instruments à vents), mais en plus éloquent et réussi. Franchement, la non programmation de ce trésor (car l'oeuvre est majeure d'un bout à l'autre) dans nos saisons musicales ne tient qu'à la méconnaissance des programmateurs, pas à un quelconque manquement de la part du compositeur.

Le Concerto grosso op. 5 est aussi réussi que le 1er Concerto pour piano de Chostakovitch, auquel certaines couleurs font parfois penser lorsque la trompette intervient dans le 1er mouvement, aussi plaisant que la 9e de Chostakovitch (qui se profile dans le 2e volet), avec un impact aussi immédiat et fort que la Musique pour cordes, percussions et célesta de Bartók qui se profile parfois. Pour ces seules 24'30, le CD BIS, qui remplace une version pas évidente à trouver, parue chez Antes, est incontournable. La manière d'utiliser au bon moment flûte, clarinette, trompette, saxophone, basson et piano tient de la maestria la plus absolue.

Les trois partitions rassemblées ici sont de 1956 (Concerto grosso), 1957 (Danses symphoniques) et 1972 (suite du ballet Joanna Tentata). Prenons ces œuvres chronologiquement. Un an après le Concerto grosso, Tamberg compose pour grand orchestre des Danses symphoniques pleines d'esprit. On y remarquera par exemple le basson goguenard qui à 2'45 singe la fameuse transition rachmaninovienne vers le 2e thème des Danses symphoniques (le fameux joué par le saxophone). Du point de vue musical, on est dans un univers Prokofiev-Chostakovich, mais avec l'esprit de Poulenc. C'est irrésistible et fascinant d'esprit et de facilité mélodique. Sachant que le catalogue de Tamberg, professeur de composition du Conservatoire de Talinn de 1969 à 2006, comporte 136 numéros d'opus, on se demande combien de bijoux de ce calibre se cachent dans cette collection.

Le ballet La tentation de Jeanne est une oeuvre plus dramatique. Le sujet est le même que celui des Diables de Loudun de Penderecki et a inspiré à Tamberg une oeuvre virulente et puissante. Le seul reproche que je puisse formuler à l'égard du disque est la mise en plage. Une progression chronologique aurait été tout à fait en situation, mais je suppose que Bis voulait débuter par la partition la plus chargée. Magnifique implication de Neeme järvi (un gros retour discographique!) et ses musiciens. On espère voir ici le début d'une série de redécouvertes majeures, et la reconnaissance d'un compositeur qui mérite autant de respect que Rautavaara ou Sallinen.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.