ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


JOSEPH HAYDN
Concertos pour clavier Hob.XVIII:4; 6 et 11

Andreas Staier (pianoforte Monika May d'après Walter)

Freiburger Barockorchester

Gottfried von der Goltz

Harmonia Mundi- HMC 901854(CD)
Référence: ce disque-ci

rating

Bravo d'abord à Harmonia Mundi d'avoir accueilli en son sein le remarquable Andreas Staier, victime de la pulvérisation de Warner Classics. Comme l'a déjà fait remarquer mon collègue américain David Hurwitz, il faut ensuite souligner que le Freiburger Barokorchester sonne nettement mieux quand il n'est pas placé sous la coupe de Petra Müllejans. En l'occurrence, ici, il n'y a que de très rares passages, dans le Concerto pour pianoforte et violon en fa majeur, où l'on se dit que les sonorités de l'orchestre pourraient être plus rondes, moins vertes.

La concurrence d'un tel CD est facile à cerner: il y a les intégrales Koopman (Philips) et Palumbo (Arts) et, surtout, le CD isolé de Gerrit Zitterbart et Thomas Fey (Concertos n° 3, 4 et 11) chez Haenssler. Staier et von der Goltz surclassent sans coup férir les interprètes des deux intégrales. Pour ce qui est du disque Haenssler, il est lui aussi dépassé par les couleurs plus justes du pianoforte de Staier, la beauté fruitée d'un diapason plus bas, et la conduite beaucoup plus souple de von der Goltz, le tout se cristallisant dans le mouvement lent du Concerto n° 4 en sol majeur, incomparablement plus beau ici. Le disque d'Andreas Staier frappe aussi fort dans la discographie haydnienne que celui de Bylsma (DHM) jadis, s'agissant des Concertos pour violoncelle.

La production des Concertos pour clavier de Haydn est très mésestimée, le Concerto en ré majeur (Hob.XVIII:11) occultant tous les autres. Après Palumbo (Arts) et Zitterbart, Staier nous démontre que c'est injuste: le Concerto en sol majeur (n° 4) est vraiment beau, et contient même des moments magiques, comme le mouvement lent. Par ailleurs, esthétiquement, Staier et von der Goltz ont tout juste: le pianoforte est sublimement beau et idéalement adapté à cette musique (écoutez la cadence du 1er mouvement du 4e Concerto), le rapport de proportions entre soliste et orchestre mérite les mêmes qualificatifs, la direction charme et séduit, avec de très belles arches (mouvement lent du 4e Concerto), l'esprit pétillant de Staier donne un charme inaccoutumé à l'ensemble (écoutez le Finale du Concerto en ré majeur!).

Bref, ce disque vient bouleverser la discographie et fera, espérons-le, beaucoup pour la réhabilitation de ces œuvres. Un nouvel opus majeur vient s'ajouter à la riche carrière d'Andreas Staier.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.