ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


WALTER BRAUNFELS
Phantastische Erscheinungen eines Themas von Hector Berlioz; Sérénade op. 20


Orchestre symphonique de la Radio de Vienne

Dennis Russell Davies

CPO- 999 882-2(CD)
Référence: aucune

rating

Halte-là! Pour tous ceux qui aiment les effluves musicales d'un XXe siècle post-romantique marqué par Richard Strauss, voici une parution majeure, qui renouvelle le choc ressenti à l'écoute de Der Sieger de Reznicek, chez CPO déjà.

Walter Braunfels n'est pas tout à fait un inconnu des discophiles, puisque Decca avait édité il y a quelques années dans sa collection "Entartete Musik" l'opéra Die Vögel (Les Oiseaux). Dennis Russel Davies, également, s'était déjà penché il y a 10 ans sur ce remarquable compositeur en enregistrant le "mystère en quatre actes" l'Annonciation (Die Verkündigung) pour EMI-Electrola (Allemagne). Comme Der Sieger ou Schlemihl de Reznicek, ces Apparitions fantastiques sur un thème de Berlioz prennent la forme un poème symphonique au long souffle (48').

Le thème de Berlioz est la "Chanson de la puce" de la Damnation de Faust. Elle est exposée à la trompette après une courte introduction qui servira de "réminiscence" entre certaines apparitions par la suite (le chef supprime la 9e apparition, se conformant soi-disant à une tradition d'interprétation: sans doute pour maintenir un influx entre les 7e et 10e apparitions). Le premier traitement du thème est une marche impressionnante. Strauss entre en scène véritablement à la plage 5, et Strauss incarné par Braunfels c'est aussi beau que l'original!

La 6e apparition est l'un des chefs-d'œuvre de la partition, car il baigne dans un climat "Roméo et Juliette" incluant la ponctuation du début de la partition éponyme de Tchaïkovski et les climats de la "Scène d'amour" du Roméo et Juliette de Berlioz, débouchant sur des climats wagnériens puis ouvertement straussiens. Ce climat de rêverie, introduit par une 5e apparition plus neutre est cassé par la 7e, initiant, par une "réminiscence" évoquée plus haut, une partie plus vive. La fin de l'œuvre évolue vers l'héroïsme et gagne encore en densité (la 11e apparition est une vraie musique de film d'aventure!)

La grande tradition de la maîtrise formelle et de l'art de la variation, incarnée par Brahms et cultivée à ce même niveau par Reger est aussi présentes ici que les idiomes sonores de Strauss et Wagner. Il ne faut cependant pas accoler entièrement cette oeuvre au genre de la variation: la structure est moins évolutive et chaque apparition semble avoir, sous l'égide d'un fil conducteur, une "personnalité" propre. En tous cas, ces fascinantes Apparitions fantastiques, composées entre 1914 et 1917 et créées en 1920, s'imposent comme un apport majeur à notre connaissance de la musique orchestrale germanique de cette période. Elles sont complétées par une Sérénade en quatre mouvements, légèrement antérieure (1910) mais de même obédience esthétique. C'est un peu la parfaite symphonie (25 minutes) en quatre mouvements que Strauss n'a jamais composée.

Un disque inattendu et captivant pour entamer 2005 d'un bon pied.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.