ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


FRANK MARTIN
Concerto pour violon et orchestre; Concerto pour 7 instruments à vents, timbales, batterie et cordes; Danse de la peur

Michael Erxleben (violon); Adrienne Soós et Ivo Haag (pianos)

Musikkollegium de Winterthur

Jac van Steen

MDG- 601 1280-2(CD)
Référence: ce disque-ci

rating

Guettez la parution de ce disque, prévue début 2005, et ne le laissez pas passer: il renferme une musique poignante et précieuse, parfaitement interprétée.

Comment a-t-on pu négliger ainsi les œuvres de Frank Martin, comment se fait-il que son Concerto pour violon (1950/51) ne soit pas cultivé à l'égal de celui de Berg ou du 2e de Bartók, par exemple, au répertoire des violonistes? Vous me direz qu'une telle ignorance et une injustice similaire ont pesé longtemps sur le Concerto pour violon de Britten. Ces dernières années on a vu augmenter le nombre d'enregistrements et de représentations de ce dernier, comme du Concerto funèbre de Hartmann. Au tour à présent de Frank Martin, du moins par le disque.

La richesse fascinante de cette composition de 29 minutes, si difficile à cataloguer (mais les deux références -Berg et Bartók- citées plus haut la situent), d'une grande finesse harmonique, non dodécaphonique mais se souvenant du dodécaphonisme, avec un premier volet dont les élans du développement coupent le souffle est vraiment celle d'une très grande œuvre. Martin s'est exprimé à son sujet (citation éloquente qu'il eut été intéressant de reproduire dans la notice, par ailleurs remarquable): "Lorsque j'en ai commencé la composition, je venais de terminer Cinq Chants d'Ariel et j'étais tout imprégné de l'atmosphère féerique de cet être immatériel créé par la fantaisie de Shakespeare. C'est ce qui explique le caractère mystérieux du début. Par la suite, je me suis attaché à donner au violon son véritable rôle de soliste, qui consiste à être un individu qui, soit par l'expression de son chant, soit par la brillance de sa technique, s'oppose à la pluralité de l'orchestre ou s'y joint en le dominant". Pour un exemple de cette dualité brillance-chant, écoutez la cadence du 1er mouvement et la sublime fin de cet Allegro tranquillo.

On connaissait le Concerto pour violon à travers l'interprétation de Wolfgang Schneiderhan et de l'Orchestre de la Suisse romande, dirigé par Ernest Ansermet (Decca, mono 1955). Inutile de préciser que Michael Erxleben, auteur, jadis, d'une version marquante du 1er Concerto de Chostakovitch, surpasse Schneiderhan de la tête et des épaules, en matière de beauté sonore, de justesse et de virtuosité. C'est aussi le cas de l'orchestre, beaucoup plus raffiné.

La version du Concerto pour 7 instruments à vents (1949), aussi, surpasse nettement l'ancienne gravure d'Ansermet (1961) par sa clarté, ses arêtes et son aspect décanté. Cette splendide partition (très différente du Concerto pour violon), très axée sur le rythme, repose également sur une orchestration transparente et spectaculaire (cf. la cadence de percussions du 3e mouvement) dans un idiome "stravinsko-hindemithien". La Danse de la peur pour deux pianos et orchestre date de 1936. Partition encore moins connue que les deux autres, elle fut créée par Madeleine et Dinu Lipatti en 1944. À un Adagio oppressant s'enchaîne un mouvement lancinant lancé par un saxophone. L'ensemble, dominé par l'inconnu (on ne sait jamais où Martin va en venir) pourrait très honorablement figurer comme musique d'un film noir de Hitchcock, du moins dans la section non pianistique. En tous cas, ce qu'on entend est très fidèle au titre.

Partout, la précision de la direction de Jac van Steen et l'engagement des musiciens suisses célèbre la musique de Frank Martin et contribue à nous convaincre de son éminence. Ce disque est un pur joyau, important dans la connaissance de d'une musique essentielle du XXe siècle, dont une certaine "avant-garde" nous a trop longtemps détourné.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.