ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


EMILIO DE' CAVALIERI
Rappresentatione di Anima, et di Corpo

Johannette Zomer (Anima); Marco Beasley (Corpo & Tempo); Jan Van Elsacker (Intelletto); Stephan MacLeod (Consiglio & Mondo); Dominique Visse (Piacere); Nuria Rial (Angelo custode); Béatrice Mayo Felip (Vita mondana)

L'Arpeggiata

Christina Pluhar

Alpha- 2 CD Alpha 065(CD)
Référence: Linde (EMI)

rating

Créée en 1600, fastueuse année jubilaire, à Rome, en plein coeur d'une chrétienté triomphante, au lieu même (l'Oratoire) où fut fondé, vingt-cinq ans auparavant, la congrégation de saint Philippe Néri, à qui elle allait lui emprunter son nom pour donner naissance à un nouveau genre musical, l'oratorio, cette "Représentation de l'âme et du corps" constitue, à maints égards, une date essentielle dans l'histoire de la musique.

Emilio de' Cavalieri en était sûrement conscient ! Son œuvre, un véritable opéra sacré, le premier donc du genre, ouvre les portes d'une ère nouvelle, féconde comme on le sait. Christina Pluhar signale, par ailleurs, dans son excellente notice d'introduction, que l'œuvre collectionne les "premières": "la première mention du recitar cantando, le premier opéra imprimé, le premier opéra spirituel, le premier opéra donné à Rome, les premières didascalies concernant la représentation d'un opéra, la première explication de la façon de jouer la basse continue, la première notation de cette basse continue, les premières pièces instrumentales imprimées en partition." Autant dire qu'en cette année de grâces, les muses s'en sont donné à cœur joie!

Les enregistrements n'ont pas été aussi féconds. Le mélomane disposait tout au mieux de l'ancienne lecture (1976) de Linde (EMI Réflexe), ou, plus récemment, de celle, plus vive , de Marco Longhini. Désormais, il disposera d'une référence indiscutable. Christina Pluhar, à la tête de son ensemble L'Arpeggiata, s'est entourée d'une splendide équipe de solistes qui incarnent avec délectation une galerie de personnages quasi métaphysiques: MacLeod, en Discernement de choix, Visse en Plaisir confondant, Zomer en Âme vive et Rial en sympathique Ange gardien, régalent les oreilles de l'auditeur tout en charmant son esprit. Nous sommes ici en plein théâtre, en pleine rhétorique qui nous fait goûter aux premières images de la représentation musicale, dont les sources sont à puiser auprès des laudi florentins.

Grâce à un excellent travail de prosodie, le texte est restitué avec grande clarté, les sentiments évoqués avec équilibre, sans emphase (grâce notamment à une parfaite maîtrise du principe de la sprezzatura), tandis que les instruments s'inscrivent dans les interstices de la déclamation oratoire qu'ils soutiennent tout en l'appelant à une surenchère expressive et par là-même, à plus d'inventivité.

Cette synthèse musicale de l'âme et du corps suscite une joie profonde et nous fait vite oublier l'austérité du propos. Un plaisir de tous les sens et de tous les instants que l'on goûtera sans modération aucune !

--Sylvain Gasser

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.