ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


CHRISTOPH GRAUPNER
Partien auf das Clavier (1718) GWV 104; 105 et 107

Geneviève Soly (clavecin Hubbard & Broekman 1998; d'après Hass)



Analekta- AN 2 9116(CD)
Référence: ce disque-ci

rating

La veine ne s'épuise pas; c'est même de plus en plus beau! Geneviève Soly poursuit sa double exploration de Graupner, en tant que claveciniste, d'une part, et en tant que chef des Idées heureuses, de l'autre. Nous voici face au 4e volume de l'œuvre instrumental, des Partitas pour clavecin de 1718, d'après des éditions originales préservées à Darmstadt et un manuscrit se retrouvant à Yale.

Le principal ennemi que doit combattre une édition discographique aussi puissamment original est "l'esprit blasé ambiant", celui de l'observateur qui dirait que, de toutes manières, si un répertoire ou un compositeur était encore resté dans l'ombre dans les années 1960 ou 1970 c'est qu'au fond il le méritait bien. Avec de tels raisonnements on n'arrive évidemment nulle part. Il est vrai qu'au CD on nous a présenté des fadaises comme autant de chefs-d'œuvre oubliés: mais combien de partitions majeures de Zelenka, de Joseph-Martin Kraus ou de Graupner avons nous pu découvrir grâce à ce média! Alors pour tous ceux qui douteraient encore que ça puisse exister, voici un disque majeur présentant des musiques inconnues.

Et il concerne tous les amateurs de musiques pour clavier au temps de Bach, largement au-delà des spécialistes de l'instrument ou de la période. On y trouve des moments de la plus haute inspiration: par exemple l'Allemande introductive, la Sarabande et le second Double dans la Partita IV; la Courante, la Sarabande et la Gigue de la Partita V; la Sarabande, l'Air en menuet, l'Air de la Partita VII (ainsi que ce Someille ajouté à cette dernière par Geneviève Soly). Ces exemples cités ne sont pas isolés comme faisant vaguement dresser l'oreille: ce sont de vrais moments de grande musique au sein de compositions importantes, où Graupner côtoie les plus absolues réussites du genre.

Des trois œuvres, la Partita VII est d'ailleurs la plus saisissante, par son inspiration italienne, par les couleurs fascinantes que Geneviève Soly tire de son clavecin -pas seulement dans la Sarabande, mais aussi dans la succession de l'Air en menuet et du Menuet. Tout cela est intelligent, sensible et beau, tant dans l'inspiration que dans sa riche et claire traduction. On peut d'ores et déjà prédire que ce disque important fera partie des événements de l'année 2005.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.