ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


HENRI DUPARC
12 Mélodies; Shéhérazade
MAURICE RAVEL

Konrad Jarnot (baryton)
Helmut Deutsch (piano)




Oehms Classics- OC 355(CD)
Référence: Souzay/Baldwin (Philips)

rating

Avouons être passé jusqu'ici complètement à côté de la carrière du baryton d'origine anglaise Konrad Jarnot (lauréat de l'édition 2000 du concours international ARD des jeunes interprètes). Et pourtant cet élève privilégié de Dietrich Fischer-Dieskau a déjà fait pas mal chemin, si l'on en juge par sa notice biographique. En revanche sa discographie reste mince (un CD Mahler, déjà chez Oehms Classics, et c'est à peu près tout), ceci expliquant sans doute cela.

La révélation de ce récital n'en est que plus étonnante: un interprète d'une envergure insoupçonnée, peut-être même la grande voix de baryton des prochaines années, dont le potentiel pourrait vite distancer les Goerne, Holzmair, Quasthoff, Trekel, voire Gerhaher actuellement en lice. Techniquement d'abord, les moyens sont d'un naturel parfait, ne semblant jamais ni s'essouffler, ni détimbrer, y compris dans les zones les plus inconfortables de la tessiture (que les Mélodies de Duparc sollicitent assez souvent). De surcroît la couleur est splendide, or et miel, et l'interprète en joue avec un mélange de naturel et de préméditation fort bien dosé (Fischer-Dieskau y a veillé, on ne peut s'empêcher intuitivement de déceler ses conseils et ses interventions un peu partout, c'est patent, mais jamais irritant). Enfin le style, l'articulation, l'adéquation de l'expression au texte, voire l'art de transcender les contingences techniques inévitables de la voix pour en tirer davantage d'expression, tout cela laisse bouche bée.

Et qu'on s'en étonne dans un disque de Mélodies françaises et non dans un Schumann, un Wolf ou un Schubert, n'en est que plus remarquable. Impossible de trouver le moindre défaut de prononciation (en cherchant longtemps : quelques "e" muets escamotés dans Schéhérazade, qui seraient sans doute plus licites dans les Histoires naturelles, mais sinon vraiment rien à objecter). Et l'artiste, même en terre étrangère, en remontre en intelligence et en clarté à bien des spécialistes locaux de ce répertoire français réputé vétilleux. On ne peut que se laisser captiver par ces Duparc impeccables, à peine parfois un rien trop investis (quelques simplifications seraient utiles, marquer par exemple un peu moins d'emphase sur certaines phrases clé, mais ce sont des défauts mineurs). Dans l'état actuel de la discographie des Mélodies de Duparc, en l'absence de la meilleure des versions de Gérard Souzay, et face aux très idiomatiques Van Dam et Kruysen, voilà certainement une alternative qui ne décevra personne.

Petite curiosité : le couplage avec une adaptation pour baryton et piano de la célèbre Shéhérazade de Ravel, qu'Helmut Deutsch parvient à soutenir avec un art de coloriste et d'orchestrateur du clavier qui ne fait pas regretter les atours symphoniques originaux. Évidemment la voix masculine vient parfois curieusement interférer avec le sens du texte : "Tes beaux yeux sont doux comme ceux d'une fille, jeune étranger..." (sic), mais c'est un moindre mal.

Juste après les Dichterliebe de Christian Gerhaher, un autre très beau 10/10 plein de promesses. Les temps sont fastes pour le Lied et la Mélodie.

--Laurent Barthel

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.