ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil

LUX ÆTERNA
MAURICE DURUFLÉ
Requiem (version orgue et violoncelle); Notre Père; Messe cum Jubilo
FRANCIS POULENC
Quatre Petites prières de Saint François d'Assise; Laudes de Saint Antoine de Padoue
OLIVIER MESSIAEN
O Sacrum Convivium

Christianne Stotijn (mezzo); Mattijs van de Woerd (baryton); Erwin Wiersinga (orgue); Quirine Ciersen (violoncelle)

The Gents et choeur de femmes

Peter Dijkstra

Channel Classics- 2 SACD CCS SA 22405(SACD)
Référence: ce disque-ci

rating

Cet album réussit la prouesse à peine imaginable de supplanter dans le Requiem de Duruflé la "parfaite" version de Gary Graden (BIS). Ce que nous donnent les Gents, et les très remarquables voix féminines qui se joignent à cet ensemble masculin, c'est une alliance unique de beauté vocale, d'érudition stylistique et de sens de l'utilisation des dynamiques.

Le Requiem de Duruflé dirigé par Peter Dijkstra peut encourir deux reproches, tous deux liés au Pie Jesu: la mezzo Christianne Stotijn qui appuie un peu trop son texte et donne un peu trop de voix, au sein de laquelle passe d'ailleurs un petit filet d'air; et un violoncelle trop présent. Mais Dijkstra fait de ce passage, qui finalement convainc, un concentré de la puissante expressivité, de l'influx musical et spirituel qui parcourent son interprétation.

Car cette version tient de tout sauf de l'eau tiède. Le recours aux nuances "forte" et "fortissimo" est rare mais réel, jamais brusqué et toujours expressif. Cette vigilance et ce jeu sur le ressort dynamique marque l'auditeur dès l'Introït-Kyrie. C'est aussi très vite que l'on se rend compte de la participation irradiante d'un organiste d'exception, Erwin Wiersinga, une sorte de Mitsuko Uchida de l'orgue, qui colore l'Agnus Dei et cadre rythmiquement le Sanctus comme personne dans la discographie.

La prise de son de Channel étant parfaite d'aération et de précision, nous sommes face à un véritable festin musical et sonore, qui nous laisse quasiment tétanisés d'émotion. Et je vous garantis qu'en bout de parcours, ayant vécu cette vague (Libera me!) on ne pense plus à isoler le Pie Jesu pour lui faire quelque reproche. Car on est là à un niveau d'émotion et de révélation musicale (le contrepoint!) très au-delà de ce que le disque nous offre d'habitude.

Le festin se poursuit dans le second disque, avec un O Sacrum Convivium de Messiaen qui laisse pantois, des enregistrements Duruflé qui maintiennent le niveau du Requiem et des Poulenc qui égalent les meilleures versions (Ericsson chez Globe et Shaw chez Telarc). Un album d'anthologie, donc, dans ce répertoire et, outre la performance chorale, un organiste de génie qu'on attend en solo dans d'autres compositeurs.

--Christophe Huss

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.