ClassicsTodayFrance.com - L'actualité CD, SACD & DVD classique
Search Reviews
Pourquoi Classicstoday-France
L'edito de Christophe Huss
Les nouvelles du disque
Nos annonceurs
Accueil


ANTONIO VIVALDI
Bajazet, RV 703

Ildebrando d'Arcangelo (Bajazet); Patrizia Ciofi (Idaspe); David Daniels (Tamerlano); Elina Garanca (Azndronico); Vivica Genaux (Irene); Marijana Mijanovic (Asteria)

Europa Galante

Fabio Biondi

Virgin Classics- 5456762(CD)

rating

Nous sommes en 1735, à Vérone. L'opéra vénitien est déjà sur son déclin: Venise, n'est plus la capitale musicale de l'Europe, les opéras de la terre ferme lui ont ravi, dès les années 1720 cette place tant convoitée. Vérone, justement, s'impose comme le haut lieu de la vie théâtrale italienne, surtout depuis que le Teatro Filarmonico avait ouvert ses portes le 6 janvier 1732, avec la représentation de La Fida Ninfa de Vivaldi. Le Prêtre roux avait senti le vent tourner. Ses liens avec Vérone s'étaient intensifiés, le compositeur devenant même l'imprésario du théâtre. Et c'est ainsi qu'au cours de la saison du carnaval de 1735 est créé ce Bajazet, hymne à la résistance face à l'envahisseur.

L'œuvre est un pasticcio, élaboré à partir d'un assemblage d'airs provenant de compositeurs différents, dont Hasse et Giacomelli, mais aussi de compositions plus anciennes de Vivaldi. Et pour compléter le tableau, Fabio Biondi a également dû compléter l'opéra de quatre airs manquants!

De cette joyeuse macédoine, dont le procédé peut paraître étonnant mais qui était courant en ce temps-là, il s'agissait de créer une œuvre à part entière. Pari gagné! La distribution est éblouissante. En premier lieu, citons Marijana Mijanovic, saisissante de vérité et de suavité. Sa voix chatoyante en fait une Asteria de tout premier plan. Face à elle, David Daniels, étonnant lui aussi, de vérité dramatique. Voici un Tamerlano despote, certes, mais dont la perfidie se déploie dans les atours ambigus d'une voix perlée. Ildebrando d'Arcangelo, génial Bajazet, atteint le sommet de son art vocal et de Vivica Genaux nous donne un "Son tortorella" d'une virtuosité infinie.

Maître d'œuvre de cet opéra reconstitué et ressuscité, Fabio Biondi mène à un train d'enfer cette troupe vivante et inspirée, en lui imposant une direction précise. Dans les passages purement orchestraux, on reconnaît sa griffe, avec des accents toniques et des articulations bondissantes. Curieusement, le chef se fait plus distant dans l'accompagnement des airs, où l'on aurait attendu des éclats plus cinglants. Il n'empêche, c'est grâce à cette retenue que les chanteurs donnent le meilleur d'eux-mêmes.

On parlera encore longtemps de ce Bajazet, désormais référence incontournable parmi les opéras de Vivaldi.

--Sylvain Gasser

Les 10/10 du mois
NO Picture Un mois de nouveautés
Au crible aujourd'hui

Search Reviews
QUI SOMMES NOUS? | LE COIN MÉDIAS | NOTATION: MODE D’EMPLOI | POURQUOI CLASSICSTODAY FRANCE?

© 2005 Classicstoday-France.com.
Tout droits de reproduction pour tous pays réservés à Classicstoday-France.com.